Mercredi 16 octobre 2019

Les Wildenstein vendent le bâtiment de leur galerie new-yorkaise au Qatar

Par Kate Deimling (Correspondante à New York) · lejournaldesarts.fr

Le 3 février 2014 - 234 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [03.02.14] - L’immeuble qui abrite la galerie Wildenstein depuis 1931, a été acheté à un prix avoisinant les 90 millions de dollars, et servira de consulat new-yorkais au Qatar. La galerie va réorienter ses activités.

Le Qatar va acheter l’hôtel particulier de la 64e rue près de l’avenue Madison qui abrite la galerie de la famille Wildenstein. Le prix exact n’est pas connu, mais selon le Wall Street Journal la transaction porte sur plus de 90 millions de dollars. L’Emirat compte y installer son consulat au printemps.

Après avoir acheté la parcelle en 1931, Nathan Wildenstein, le fondateur de l’entreprise familiale, avait fait démolir les deux maisons qui s’y trouvaient. Il avait alors fait construire la galerie par l’architecte américain Horace Trumbauer. La structure imposante présente un rez-de-chaussée de double hauteur.

Guy Wildenstein est toujours l’objet de plusieurs enquêtes pénales en France, et c’est son fils David Wildenstein, 34 ans, qui prend actuellement les rênes de l’entreprise familiale. Selon le Wall Street Journal, il veut élargir le cadre des activités de l’entreprise en se tournant vers le marché secondaire d’œuvres modernes et contemporaines. Il s’engage aussi dans la promotion immobilière et vient d’annoncer un projet visant trois bâtiments à côté de la galerie dont il n’a pas voulu révéler les détails. Il cherche actuellement un lieu plus petit dans le quartier de Midtown pour le siège new-yorkais de Wildenstein & Company.

Légende photo

La galerie Wildenstein de la 64e à New York, futur siège du consulat du Qatar - © Photo Jim Henderson - 2011 - Licence CC0 1.0 Universal

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque