Mardi 11 décembre 2018

Les visiteurs de la chapelle Sixtine nettoyés avant la visite

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 décembre 2012 - 376 mots

ROME (ITALIE) [27.12.12] – Les récentes analyses menées sur les peintures de la chapelle ont révélé que le flux trop important de visiteurs génère une « crasse » qui met en danger les œuvres. Pour limiter le phénomène, les visiteurs seront désormais dépoussiérés, aspirés et même rafraichis avant de pouvoir pénétrer dans l'édifice.

Les visiteurs désireux d'admirer le Jugement dernier de Michel-Ange devront désormais faire un brin de toilette avant de pouvoir fouler le sol de la chapelle Sixtine. Les dernières analyses effectuées ont en effet révélé que les quelques 5 millions de personnes qui visitent le lieu chaque année génèrent une pollution beaucoup plus importante et néfaste qu'on ne le croyait.

En 2010, la mise en évidence de quantités élevées de particules diverses sur les murs de l'édifice avait poussé les responsables des musées du Vatican à installer une quarantaine de détecteurs dans la chapelle, afin de déterminer la provenance exacte de ces dépôts nuisibles. Les résultats parlent d'eux-mêmes : outre la poussière générée par l'activité intense, transpiration, cheveux, et peaux mortes quotidiennement déposés par quelques 20 000 visiteurs constituent une grande partie des particules retrouvées sur les murs.

Pour certains, la solution au problème est extrêmement simple : il suffirait de limiter l'accès de la chapelle au public. Il y a quelques mois, l'écrivain italien Pietro Citati avait déjà mis en garde les autorités face à cette augmentation démesurée de la fréquentation de la chapelle, avec pour conséquence des conditions de visite déplorables et un risque réel pour les oeuvres. Cependant « limiter le nombre est impensable » pour Antonio Paolucci, directeur des musées du Vatican. « Nous nous efforcerons de tenir [la chapelle] ouverte avec la conviction qu'il est possible de le faire sans risque pour les peintures » a-t-il ajouté.

Aucune restriction n'est donc prévue pour le moment, mais des mesures ont étés prises afin de limiter - à défaut de solutionner - l'impact « polluant » du public sur les peintures de la chapelle Sixtine. « Nous couvrirons les 100 mètres qui précèdent l'entrée d'un tapis qui nettoie les chaussures, nous installerons des bouches d'aspiration sur les côtés pour aspirer la poussière des vêtements et nous baisserons la température pour réduire la chaleur et l'humidité du corps » a déclaré Paolucci.

Légende photo

Michel-Ange, Le Jugement dernier, fresque de la chapelle Sixtine (Vatican) - © Photo inharecherche - 2012 - Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque