Mercredi 18 septembre 2019

Les Etats-Unis restituent une statue d’Héraclès à la Turquie et permettent ainsi sa reconstitution

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 septembre 2011 - 258 mots

ISTANBUL (TURQUIE) [27.09.11] – Une statue d’Héraclès écartelée depuis trente ans entre les Etats-Unis et la Turquie sera bientôt reconstituée au musée archéologique d’Antalya. Le musée de Beaux-Arts de Boston a en effet restitué la partie supérieure de l’œuvre.

Le Premier ministre turc n’est pas reparti les mains vides de sa visite à New York. Lors de son retour en Turquie dimanche, il a en effet rapporté la moitié supérieure de « l’Héraclès fatigué », une pièce réclamée depuis vingt ans par Ankara. La statue en marbre, composée d’une tête et d’un torse, était jusqu’à présent conservée au Musée des Beaux-Arts de Boston qui l’avait achetée en 1981 à un particulier allemand. Ce dernier disait l’avoir acquise auprès d’un marchand d’art mais l’œuvre était sortie illégalement de Turquie.

En 1990, un universitaire remarque des similitudes entre le marbre de Boston et un second, exhumé en 1980 à Pergé et représentant deux jambes, un ventre et un bras. Les deux œuvres sont en fait deux parties d’une même statue : « l’Héraclès fatigué », réalisé au IIe siècle. La Turquie réclamait depuis lors le fragment américain et un accord a finalement été conclu jeudi dernier. Qualifiée d’une « grande importance archéologique » par le ministre turc de la Culture, la statue sera présentée au Musée archéologique d’Antalya.

Cette restitution a lieu tout juste deux mois après celle du sphinx de Bogazköy par l’Allemagne. La Turquie a en effet lancé ces dernières années de nombreuses demandes de restitutions d’œuvres antiques, souvent vendues à travers le monde par des trafiquants d’art.

Légende photo

Entrée principale du Museum of Fine Arts - Boston - © photo - 2006 - Licence CC BY-SA 2.5

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque