Jeudi 12 décembre 2019

Les États-Unis rendent à la France la gravure de Pissarro volée en 1981

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 janvier 2012 - 245 mots

WASHINGTON (ÉTATS-UNIS) [23.01.12] – La gravure de Camille Pissarro qui avait été volée au Musée Faure d’Aix-les-Bains achève son voyage de 30 ans et va bientôt retourner dans son musée. Les États-Unis, où l’œuvre avait disparu, vont rendre la gravure à l’Ambassade de France mercredi 25 janvier 2012.

Après 9 ans de procédure judiciaire pour déterminer à qui de la « propriétaire innocente » ou de la France devait être remise l’œuvre impressionniste, les douanes américaines vont rendre officiellement la gravure de Camille Pissarro à François Delattre, ambassadeur de France à Washington, lors d’une cérémonie au Musée Kreeger.

L’œuvre nommée Le marché aux poissons avait été estimée par les assurances américaines à 80 000 dollars (62 000 euros). Il s’agit d’un monotype coloré (gravure à tirage unique), Pissarro n’en a réalisé que 24 dans sa carrière, dont 12 colorés. Volée en 1981 au Musée Faure d’Aix-les-Bains (Savoie), l’œuvre avait été importée illégalement aux États-Unis et cédée à une galerie texane qui l’avait revendue. Elle réapparait en 2003 lorsque sa propriétaire la présente à Sotheby’s ; la maison de ventes signale alors l’œuvre volée.

La gravure avait été dérobée en même temps qu’un Renoir dont la trace n’a toujours pas été retrouvée. Les douanes américaines ont déjà rendu deux œuvres à la France en 2011 : en janvier Les Blanchisseuses souffrant des dents d’Edgar Degas, volée au Havre en 1973, et en octobre un tableau de Jules Breton dérobé il y a un siècle à Douai.

Camille Pissarro (1830-1903), Le Marché aux poissons, 1901, monotype, Musée Faure (Aix-les-Bains), volé en 1981. © D.R.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque