Dimanche 18 février 2018

Le Sénat veut trouver un nouvel exploitant pour le musée du Luxembourg avant l'été 2010

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 décembre 2009

PARIS [18.12.09] – Le Sénat a officiellement lancé la procédure de délégation de service public qui doit constituer le cadre juridique de la gestion du futur exploitant du musée du Luxembourg. L’objectif est d’organiser une exposition de qualité au début de l’année 2011.

Le Sénat cherche un nouvel exploitant pour le Musée du Luxembourg. Après avoir résilié le contrat qui liait l’institution et la société SvO Art au 1er février 2010, le Sénat a décidé de changer le régime juridique de l’exploitation du musée.

Auparavant, le Sénat accordait une autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT), un mode de gestion qui permettait une grande liberté de la société privée titulaire de l’autorisation, tant dans la programmation que dans la grille des tarifs.

Le Sénat a décidé de changer de régime, et d’opter pour un statut de délégation de service public (DSP), « afin de donner au Musée du Luxembourg un nouvel élan culturel dans un cadre juridique clarifié et sécurisé. »

Le Sénat souhaite « imposer au nouvel exploitant [...] des contraintes de service public, notamment en matière tarifaire » . Cet exploitant sera choisi avant l’été 2010, et l’un des critères de jugement des candidatures portera sur la capacité des postulants à organiser « une exposition de qualité dans de brefs délais, sans doute au début de l’année 2011. »

Autre changement, le Sénat se dotera d’un « comité de programmation » , pour s’assurer de la qualité de la politique culturelle et scientifique des expositions.

Enfin, le futur délégataire devra reprendre à son actif les salariés de l’exploitant actuel, une nécessité répondant selon le Sénat « aux conséquences sociales de ses choix. »

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque