Mercredi 20 février 2019

Le rapport Tessier préconise la mise en place d'une plate-forme de coopération entre bibliothèques et éditeurs

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 janvier 2010 - 325 mots

PARIS [14.01.10] – Marc Tessier a rendu le 12 janvier son rapport sur la numérisation du patrimoine. Le document met en avant trois pistes d'action : la réforme de Gallica, le portail de la BnF, un partenariat avec Google fondé sur l'échange de fichiers sans clause d'exclusivité, et une relance de l'impulsion européenne avec l'essor du portail européen Europeana.

La numérisation du patrimoine est devenue un enjeu de premier ordre, avec un budget issu du Grand Emprunt de près de 750 millions d'euros accordé en décembre par Nicolas Sarkozy. Le rapport de la mission dirigée par Marc Tessier sur cette numérisation était donc attendu avec impatience par les professionnels du secteur.

L'accessibilité d'un public le plus large possible est l'objectif déclaré des auteurs du rapport remis le 12 janvier au ministre de la Culture. En présentant une analyse qui pointe « des avancées hétérogènes » en la matière, le document insiste surtout sur la nécessité de cadrer fortement de possibles accords avec Google, le principal partenaire privé des numérisations.

Constatant de la part du géant américain « les limites imposées à la diffusion des fichiers reçus par les bibliothèques, la durée des clauses d’exclusivité commerciale, l’imprécision des choix techniques retenus et la confidentialité des contrats passés avec les bibliothèques » , la mission recommande de proposer à la société une autre sorte de partenariat « fondé sur l'échange équilibré de fichiers numérisés, sans clause d'exclusivité » .

La grande idée serait de concevoir une plate-forme coopérative réunissant les bibliothèques publiques patrimoniales et les éditeurs, qui se chargeraient de concevoir et d'entretenir ce portail. Pour ce faire, Gallica, l'actuel portail de la Bibliothèque nationale de France, devra être entièrement réformé pour s'adresser à un plus large public, et non pas à une poignée de chercheurs.

La plate-forme pourrait être enrichie par des partenariats publics-privés, grâce à « des formules d'échanges réciproques » . Le rapport Tessier propose également d'ouvrir la plate-forme commune aux bibliothèques européennes pour faire des économies d'échelles dans la numérisation française.

Site Iternet de Gallica : gallica.bnf.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque