Dimanche 24 janvier 2021

Le projet de la Tour Médicis en Seine-Saint-Denis se précise

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 6 février 2012 - 432 mots

MONTFERMEIL [06.02.12] - Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, s’est rendu à la Tour Utrillo, le 2 février 2012 pour dévoiler les grands axes de son projet de Villa Médicis française. Outre des résidences d’artistes, le bâtiment doit accueillir une école de formations artistiques et culturelles, une salle de projection, une salle de spectacle et des espaces d’exposition. Prévue pour être terminée dans 4 ans, la réhabilitation de la tour devrait coûter 20 millions d’euros.

Entouré des maires de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, s’est déplacé à la Tour Utrillo, le 2 février 2012. Après le rachat de l’immeuble de 13 étages par l’État en décembre 2011, il souhaitait préciser les grands axes du projet culturel. Sans surprise, il a annoncé que la tour accueillerait une vingtaine d’artistes en résidence, qu’ils soient ou non francophones. Tous les champs artistiques seront représentés : des arts plastiques à la danse, en passant par la musique, la littérature et même la restauration du patrimoine.

Une sorte de Villa Médicis à la française comme le souhaitait l’instigateur du projet, le journaliste Jérôme Bouvier ? Pas tout à fait, si l’on en croit Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, interrogé par LeMonde.fr : « La Villa Médicis de Rome est tournée sur elle-même, c'est un lieu de réflexion. Il faut que celle de Clichy-Montfermeil soit ouverte sur la ville ». Pour ce faire, la création d’une École de la Tour Médicis est prévue. L’institution sera divisée en deux sections, la première accueillant une classe préparatoire aux écoles supérieures artistiques et culturelles et la deuxième permettant aux jeunes déscolarisés de suivre une formation en alternance. Frédéric Mitterrand a aussi insisté sur l’importance de mettre en place une programmation culturelle permettant aux habitants du quartier de s’approprier le lieu. La Tour Médicis sera donc dotée d’une salle de spectacle, d’une salle de projection et d’espaces d’exposition.

La réhabilitation de l’immeuble devrait, toujours selon le ministre de la Culture, coûter « environ 20 millions d’euros » et durer 4 ans. L’OPPIC (l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture) a été désigné comme maître d’ouvrage. D’ores et déjà, plusieurs initiatives autour de la rénovation sont prévues pour l’année 2012, notamment la mise en place d’une association de préfiguration réunissant élus locaux, personnels du ministère de la Culture et architectes, la commande d’une œuvre monumentale destinée à l’espace public ou encore la création d’une maison du projet pour informer les habitants du déroulement des opérations. « Si on est ouverts sur les activités du quartier et qu’on y apporte autre chose, sans arrogance, ça peut marcher », a d’ailleurs conclu Frédéric Mitterrand.

Légende photo

La tour Utrillo à Montfermeil qui accueillera une Villa Médicis - © Photo Cécilia Delporte - 2011

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque