Le peintre indien Raza découvre que les toiles exposées par sa galerie sont des faux.

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 janvier 2009

NEW DELHI (INDE) [21.01.09] – L’artiste indien Syed Haider Raza vient de découvrir, le jour de l’inauguration de son exposition à la Galerie Dhoomimal, que la plupart de « ses » oeuvres étaient des faux.

Le cercle artistique de New Delhi est sous le choc : l’artiste indien Syed Haider Raza s’est rendu compte que la plupart des œuvres présentées à l’exposition qui lui était consacrée sont des faux, raconte Gulfnews. La Galerie Dhoomimal, la plus vieille de la capitale, consacrait ses murs, le temps d’une exposition, au travail de l’artiste entre la fin des années 1930 et le milieu des années 1940. Les œuvres étaient surtout des paysages et des natures mortes inspirés par les maîtres européens que Raza admire. Ce n’est que le jour de l’inauguration que Raza, artiste indien de 85 ans basé en France, a constaté que seule une petite minorité des œuvres étaient bel et bien les siennes.

Uday Jain et Uma Jain, propriétaires de la galerie, se sont d’abord défendus de ces accusations en rétorquant qu’ils avaient acheté les œuvres à un neveu de l’artiste ; puis se sont excusés et ont fermé l’exposition. « La personne qui a vendu les œuvres à la galerie est une personne de ma famille. Je lui ai dit de sortir et j’ai déposé une plainte contre lui », a expliqué l’artiste. « C’était un triste soir. Ceux qui ont copié mes œuvres sont des gens intelligents qui ont beaucoup de talent. Mais le fait qu’ils aient eu l’audace de signer les toiles en mon nom est un sacrilège », a-t-il ajouté. La propriétaire de la galerie en a profité pour souligner le problème grandissant du marché des contrefaçons en Inde.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque