Vendredi 22 novembre 2019

Le patrimoine religieux du Morbihan victime d’une série d’actes de vandalisme

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 2 décembre 2013 - 643 mots

MORBIHAN (BRETAGNE) [02.12.13] – Le patrimoine religieux du Morbihan est la cible d’attaques depuis juin 2013. Entre Pontivy et Lorient, une dizaine de statues, dont certaines sont classées, ont été fracassées ou décapitées, et des calvaires détruits ou endommagés. Des incendies criminels ont également été constatés.

Une vague de dégradations volontaires sans précédent frappe le patrimoine religieux morbihannais depuis juin 2013, plongeant la population et les paroisses locales dans l’indignation et l’incompréhension.

A la suite d’une longue liste d’actes de vandalisme constatés entre Pontivy et Lorient, s’ajoutent de récentes dégradations rapportées par Ouest France. Selon le maire de Bieuzy-les-eaux, le 17 novembre 2013 « deux statues de plâtre ont été cassées, deux autres en bois renversées » dans la chapelle de la Trinité à Castennec, dans une commune dont le calvaire attenant avait déjà été vandalisé au mois d’octobre, une statue de Saint-Joseph ayant été arrachée et jetée dans un talus. La manifestation régionale « L’art dans les chapelles » aurait également été visée par les attaques, l’œuvre de Virginie Barré Le dragon rencontre les nuages, présentée dans la même chapelle, ayant été incendiée selon le quotidien.

Quelques jours après, dans la grotte de Lourdes de Plouay, une statue de la Vierge était décapitée, et une statue de Sainte-Bernadette abîmée à coups de projectiles.

Ces dégradations ne sont que les derniers incidents en date, et s’ajoutent à une série d’attaques qui inquiètent sérieusement les autorités et la population locale.

Ces actes de vandalisme à l’encontre des sites religieux auraient débuté à Melrand, à 17 km de Pontivy, dans la chapelle de Guelhouit, par une tentative d’incendie criminel intervenue en juin 2013, avant que ne soient endommagés quelques jours plus tard un calvaire, une croix, et deux fontaines. Dans la nuit du 13 au 14 septembre, l’acharnement continue, puisque les deux statues en granit du calvaire déjà détérioré, classées au titre des monuments historiques, ont été descellées et retrouvées fracassées à terre.

A la fin du mois d’août, le calvaire de la commune de Bubry connaît le même sort : sa statue de 1,5 mètre de haut a été retrouvée en morceaux à terre. Quelques jours plus tard, au début du mois de septembre, la fontaine de Sainte-Hélène, halte sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, est aussi prise pour cible. La statue en granit d’une centaine de kilos, placée à l’origine à l’intérieur d’une niche de la fontaine, a été retrouvée détruite dans l’eau du bassin qu’elle surplombait.

Le 5 septembre, une statue polychrome de la Vierge à l’enfant, datant du XVe siècle et classée au titre des monuments historiques, a également été détruite dans l’église Saint-Pierre à Ploemeur.

Toutes ces dégradations ont eu lieu dans un périmètre restreint, les communes victimes étant relativement proches.

Selon Ouest-France, les enquêteurs en charge de l’affaire penchent vers la piste d’un « déséquilibré », qui porterait des gants. Toutefois, rien ne permettrait d’affirmer qu’une unique personne serait responsable des diverses dégradations, qui pourraient encore relever d’incidents isolés et indépendants.

Ajout du 5 décembre 2013

Selon Le Télégramme, un énième incendie s’est déclaré dans une chapelle du Morbihan, rallongeant la liste des dégradations que subit le patrimoine religieux du Morbihan depuis la mois de juin 2013. C’est dans la chapelle de Notre-Dame du Guelhouit à Melrand, qui a déjà été la cible d’actes de vandalisme auparavant, que le feu s’est déclaré, mardi 3 décembre 2013.

Les dommages seraient mineurs, le feu ayant été rapidement maîtrisé par les pompiers, d’après Le Télégramme. Dans le même temps, deux statues auraient été renversées et brisées, et des objets de culte saccagés, ce qui confirme le caractère intentionnel de l’incendie.

« Cela devient très grave, c'est angoissant, la psychose gagne la commune. On ne trouve pas normal que les enquêtes piétinent, depuis le temps, avec le nombre de lieux vandalisés » a déclaré au quotidien local Jean-Paul Pasco, le maire de Melrand.

Légende photo

Chapelle Notre-Dame du Guelhouit (1683) située dans le Morbihan - © Photo Jean Jan - 2012 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque