Vendredi 14 décembre 2018

Le fils de Zao Wou-Ki conteste « l’exil » de son père en Suisse

Par Hélène Brunel · lejournaldesarts.fr

Le 21 juin 2012 - 356 mots

DULLY [SUISSE] (21.06.12) – Le grand peintre franco-chinois Zao Wou-Ki a quitté le territoire français, depuis plusieurs mois, pour s’établir en Suisse avec son épouse et ses œuvres. Une décision insensée, selon le fils de l’artiste, qui a sollicité la mise sous tutelle de son père malade et déposé plainte contre une belle-mère soupçonnée d’abus de faiblesse.

Zao Wou-Ki, aujourd’hui âgé de 92 ans, est un peintre abstrait, à la réputation internationale et à la cote colossale. Né à Pékin dans les années 1920, il arrive à Paris dès 1948. Il y installe son atelier et y fait sa vie. Pourtant, en 2011, il quitte subitement la France pour la Suisse, où il emménage au bord du lac Léman, à Dully, avec Françoise Marquet, son épouse depuis 1977. Pour des raisons médicales et fiscales, soutient cette dernière, qui fut conservatrice au musée d'art moderne de la Ville de Paris.. Mais, d’après Jia-Ling Zhao, le fils d’une première union de l’artiste, cet exil serait l’occasion pour sa belle-mère de contrôler l’œuvre du peintre, estimée à plusieurs centaines de millions d’euros. Car, Zao Wou-Ki, qui est gravement atteint de la maladie d’Alzheimer, est désormais incapable de prendre une quelconque décision. Son état de démence avancé et sa situation de complète dépendance ont été judiciairement constatés, nous a confirmé Maitre Jean-Philippe Hugot, l’avocat de Jia-Ling Zhao.

En Suisse, Françoise Marquet, a créé une fondation « Zao Wou-Ki » destinée à promouvoir l’art de son conjoint. Ce qui, selon Jia-Ling Zhao, lui permettrait en fait de gérer les droits de l’artiste et d’organiser la vente de ses toiles. Une procédure de mise sous tutelle a donc été engagée par le fils, afin de protéger son père, prétend-t-il. Mais, cette requête a été rejetée par le tribunal d’instance de Paris, lequel s’est déclaré incompétent, puisque Zao Wou-Ki réside en Suisse. Françoise Marquet a, elle-même, demandé la mise sous tutelle de son époux. Une procédure civile similaire a donc été ouverte dans le canton de Vaud. Et, sur le plan pénal, une plainte pour abus de faiblesse, déposée en France contre X, est toujours en cours.

En savoir plus sur Zao Wou-ki

Légende photo

Portrait de Zao Wou-Ki - Image tirée d'une vidéo pour l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain - © Photo Pantalaskas - 1995 - Licence CC BY-SA 2.5 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque