Le design de retour à la Fiac

Par Stéphane Renault · lejournaldesarts.fr

Le 13 juillet 2017

PARIS [13.07.17] - Jennifer Flay, sa directrice, a présenté hier à la presse la programmation de la 44e édition de la Foire internationale d’art contemporain qui se tiendra du 19 au 22 octobre, à Paris.

Nouveauté pour cette édition 2017, le design fait son grand retour dans les espaces du Grand Palais avec cinq galeries françaises reconnues pour leur expertise dans le domaine du design du XXe et XXIe siècle : Jousse Entreprise, kreo, LAFFANOUR-Galerie Dowtown, Eric Philippe et Patrick Seguin. Dès 2004, la Fiac a créé un secteur design, premier du genre dans une foire d’art contemporain. Un modèle largement repris depuis, jusqu’à occuper une place de plus en plus significative avec un haut niveau qualitatif international, tel qu’on a pu le constater lors de la dernière édition d’Art Basel.

Cette année, 192 galeries, issues de 29 pays, spécialisées en art moderne et contemporain, seront présentées sous la Nef du Grand Palais, dans les Galeries Supérieures, le Salon d’honneur et le Salon Jean Perrin. Le plus important contingent des exposants est français (plus d’un quart) et européen (plus des deux tiers).

40 nouveaux exposants – et 6 pays entrants : Egypte, Kosovo, Norvège, Portugal, Suède, Tunisie - rejoignent la manifestation. Parmi eux, Cardi (Milan, Londres), Pedro Cera (Lisbonne), ChertLüdde (Berlin), Downs & Ross (New York), Selma Feriani (Tunisie), Green Art Gallery (Dubaï),  Gypsum (Le Caire), Magnus Karlsson (Stockholm), Karma ( New York), Peter Kilchmann (Zürich), David Kordansky (Los Angeles), David Lewis (New York), LambdaLambdaLambda (Pristina), Maisterravalbuena (Madrid, Lisbonne), Martos (New York), Mezzanin (Genève), NoguerasBlanchard (Barcelone, Madrid) Queer Thoughts (New York), SCAI THE BATHHOUSE (Tokyo), Instituto de Visión (Bogota), Truth and Consequences (Genève), ou encore Waldburger Wouters (Bruxelles).

Le Secteur général accueillera 106 galeries internationales parmi les plus prestigieuses : Paula Cooper, Gagosian, Gladstone, David Zwirner, Marian Goodman, Max Hetzler, Metro Pictures, Pace, neugerriemschneider, Esther Schipper, Sprüth Magers, Michael Werner, White Cube… Parmi les Français, citons Chantal Crousel, gb agency, kamel mennour, Nathalie Obadia, Perrotin, Almine Rech, Thaddaeus Ropac, Daniel Templon, Air de Paris...

Les Galeries Supérieures proposeront un focus sur des galeries d’art contemporain ou émergentes, parmi lesquelles Thomas Bernard – Cortex Athletico, Gaudel de Stampa, Meesen De Clercq, mor charpentier, New Gallery, Jérôme Poggi, Valentin, Ellen de Bruijne Projects…

Le Salon d’honneur regroupera une vingtaine d’enseignes reconnues pour leur rôle prescripteur dans la découverte d’artistes émergents. Aux côtés de Balice Hertling, Neue Alte Brücke, Plan B, Reena Spaulings Fine Art et quelques autres, plusieurs galeries y seront présentées pour la première fois : CLEARING, Essex Street, Kraupa-Tuskany Zeidler, Labor et la bellevilloise Marcelle Alix.

Créé en 2009, le Secteur Lafayette rassemblera dix galeries, issues de 8 pays, sélectionnées pour la qualité de leur programmation prospective et sur la base d’un projet spécifique pour la Fiac, présentant un à deux artistes.

Le salon Jean Perrin, inauguré en 2016, accueillera les galeries Imane Farès, Selma Feriani, Christophe Gaillard, Kisterem, Richard Saltoun, Semiose et Nadja Vilenne.

Une quarantaine de sculptures et installations seront à nouveau exposées au sein des espaces du Petit Palais dans le cadre du secteur On Site, inauguré l’an passé, ainsi que sur l’avenue Winston Churchill, piétonnisée pour l’occasion. Photos de l’exposition universelle à l’appui, Jennifer Flay a appelé de ses vœux lors de sa présentation à pérenniser cet axe piéton entre les Grand et Petit Palais. A découvrir dans ce secteur, des œuvres de Peter Buggenhout, Antonio Caro (*), Claude Closky, Johan Creten, Laurent Grasso, Sheila Hicks, Joel Shapiro, Alina Szapocznikow, Wang Wei, Erwin Wurm, Matt Mullican, Hans Schabus, entre autres.

Le programme Hors les Murs déploiera une trentaine d’œuvres au Jardin des Tuileries : George Condo, Marc Couturier, Erik Dietman, Ryan Gander, Thomas Houseago, Claude Viallat, Ali Cherri... Côté architecture, des pièces de Jean Maneval (**), Jean Prouvé et Hans-Walter Müller (*) seront présentées sur l’Esplanade des Feuillants qui longe la rue de Rivoli.

Le Palais de la découverte n’est pas reste, qui accueillera le festival Parades for Fiac – une programmation de performances qui verra se produire 18 artistes, parmi lesquels John Giorno, Trisha Brown Dance Company, en hommage à la grande chorégraphe récemment décédée, Lionel Estève, Gerard & Kelly…

Les œuvres de la jeune artiste allemande Katinka Bock, en résidence à Paris, présentée par Jocelyn Wolff, trouveront un écrin de prestige au musée national Eugène Delacroix.

Cette année, c’est l’artiste Oscar Tuazon (représenté par la galerie Chantal Crousel) qui investira la place Vendôme avec un projet in situ réalisé à partir de troncs d’arbres incrustés dans des canalisations, manière de sensibiliser à la problématique du manque d’eau.

Dans le cadre d’un cycle de conférences, la Fiac invite cette année 89plus, plateforme internationale de recherche sur les innovations portées par la génération post-1989, marquée par l’Internet et la chute du mur de Berlin, projet lancé par Hans Ulrich Obrist et Simon Castets. Associée à la Fondation d’entreprise Ricard, la foire présente en parallèle la huitième édition du Cinéphémère, programme de films d’artistes pour la plupart inédits en France. La programmation est accessible via le site de la foire.

Enfin, outre les dîners de gala au Mnam ou au musée Picasso, au cours duquel Doug Aitken se verra remettre le premier Frontier Art Prize, destiné à encourager une expérience artistique qui repousse les frontières de l’art et de la science, de nombreux événements et expositions dans des institutions contribueront à faire de la manifestation cette grande fête de l’art qu’est Paris en octobre. Tous les soirs pendant la Fiac, la Colonie proposera ainsi une série d’événements sur le thème « Afrofuturism ». Fondé par Kader Attia, ce lieu d’exposition, de réflexion et de fête, situé à côté de la gare du Nord, fêtera le 17 octobre sa première année d’existence.

Erratum - 18 juillet 2017

(*) Lors de la parution de cet article, des coquilles dans le dossier de presse de la Fiac ont été reprises sur les noms de Antonio Caro (et non Anthony Caro prélablement écrit) et celui de Hans-Walter Müller (écrit Hans Water Müller).

(**) Il nous a été précisé depuis la mise en ligne de cet article que la pièce de Jean Maneval est en attente.

Légende photo

Verrière du Grand Palais lors de la Fiac 2016 © photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque