Dimanche 12 juillet 2020

Le Conseil des arts anglais soumet ses subventions au critère de la diversité

Par Séverine Petit · lejournaldesarts.fr

Le 12 décembre 2014 - 466 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [12.12.14] - La diversité sera désormais un critère de financement des institutions culturelles par le Arts Council England. Une ambition fièrement affichée par son président, Sir Peter Bazalgette.

Sir Peter Bazalgette a annoncé lundi 8 décembre dans un discours qu’il a lui-même qualifié de « capital » la nouvelle orientation du Conseil des arts anglais pour l’année 2015. Désormais, le financement des institutions culturelles sera soumis au critère de la diversité, que ce soit dans le public, dans la programmation ou dans le personnel.

Le discours du président marque l’adoption par le Conseil des arts d’un programme vu comme un « changement fondamental » de la politique de l’agence. Cela fait déjà quelques années que le conseil essayait de promouvoir la diversité mais « sans saisir la mesure de la complexité [d’une telle volonté] » et en étant persuadé que les institutions culturelles « peuvent et doivent s’améliorer ». Il a cependant reconnu que certains établissements ont déjà réalisé un travail exemplaire sur la question mais « qu’elles portent seules cette responsabilité sur leurs épaules depuis trop longtemps ».

Chaque bénéficiaire de fonds devra, à partir de 2015, façonner son programme artistique de manière à mieux représenter les communautés dans lesquelles il s’insère. Par diversité, Sir Bazalgette n’entend pas seulement valoriser les identités culturelles variées composant le Royaume-Uni mais les institutions devront également s’ouvrir aux différents handicaps, aux classes sociales défavorisées c’est à dire aux minorités quelles qu’elles soient. Le bénéficiaire devra également rendre des comptes au Conseil des arts en 2018, pour le renouvellement des financements.

Pour Sir Peter Bazalgette, il ne s’agit pas d’une contrainte mais bien d’un encouragement, ce qu’il rappelle dans un entretien au Guardian. « J’appelle cela une carotte parce que c’est un moyen de faire en sorte que les choses marchent mieux, je n’appelle pas cela un bâton. » « Pour que les choses changent, sur le long-terme, il faut que les hautes sphères se sentent mal à l’aise. […] Nous devons ouvrir l’accès au pouvoir et aux ressources. En regardant vers le haut, trop de gens ne voient que la haute falaise blanche de l’ordre établi du monde de l’art et pensent qu’ils ne pourront jamais l’escalader » a-t-il précisé dans son discours du 8 décembre.

De son côté, le Conseil des arts s’engage à surveiller et soutenir le panel des organisations dont le programme reflète la diversité de l’Angleterre contemporaine tout en mettant en valeur ces organisations. Le Conseil ne manquera pas de publier les données relatives à cette initiative.

Enfin, Sir Peter Bazalgette a également annoncé un nouveau fonds de 25 millions de livres consacré aux zones géographiques où les arts n’ont aujourd’hui qu’une faible résonnance. Selon lui, la mission du Conseil est également d’apporter l’art à ceux qui pourraient ne pas y accéder autrement.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque