Mercredi 19 décembre 2018

Le Centre Pompidou va monter une exposition en Arabie Saoudite

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 février 2013 - 429 mots

PARIS [25.02.13] – Le Centre Pompidou va organiser cet automne une exposition sous tente pour le futur King Abdulaziz Center for World Culture en Arabie Saoudite. Première étape d’un accord plus vaste avec la compagnie Aramco qui finance le projet.

Alain Seban, président du Centre Pompidou, a annoncé que, selon un accord signé avec Aramco, première compagnie pétrolière mondiale, une exposition réunissant une vingtaine de chefs-d’œuvre du XXe siècle pris dans les collections de l’établissement parisien, se tiendra à l’automne sous une tente d’environ 1000 m² à Dhahran, ville de l’est de l’Arabie Saoudite et siège du pétrolier. Cette manifestation s’inscrit dans la « phase de préfiguration du grand centre culturel pluridisciplinaire d’Aramco », pour reprendre les mots d’Alain Seban, recueillis par l’AFP. Le King Abdulaziz Center for World Culture, dont l’inauguration est prévue pour 2015, devrait en effet bénéficier de l’expertise en ingénierie culturelle du Centre Pompidou, selon des discussions entamées en 2009, et dans le cadre d’un contrat incluant la rémunération de l’institution française.

L’exposition se tiendra sur le campus d’Aramco du 18 octobre au 28 novembre 2013, et reprendra le concept du Centre Pompidou Mobile ; ce projet nomade se déplace à travers la France depuis fin 2011 afin de montrer des chefs-d’œuvre de l’art moderne et contemporain au plus grand nombre, notamment aux publics non habitués des musées. Un programme qui conviendra à l’Arabie Saoudite, selon Alain Seban, pays « où l’offre muséale est encore très peu développée » et « où l’héritage nomade est particulièrement important ». Le fil conducteur de l’exposition déroule le thème de la couleur, reprenant le propos adopté lors de l’étape du Centre Pompidou Mobile à Chaumont en 2011. L’entrée sera gratuite. Aramco espère recevoir 100 000 visiteurs sur les six semaines d’exposition.

Le pays accuse un certain retard en matière d’équipements culturels, par rapport à Abou Dhabi, Dubaï et le Qatar. Plus que ses voisins, l’Arabie Saoudite entretient un rapport ambigu avec l’art non islamique. Le futur centre et l’exposition, installés sur un campus dépendant d’Aramco, et non du gouvernement, n’auraient cependant pas à se soumettre à la police des mœurs.

« À ma connaissance, c’est la première fois qu’une grande institution culturelle réalise une opération en Arabie Saoudite », signale Alain Seban. Ce dernier insiste par ailleurs sur les mesures de sécurité qui seront déployées afin de protéger les œuvre : elles disposeront de cimaises sécurisées et climatisées. Un bilan sera dressé à l’issue de l’évènement afin d’aborder au mieux de futures propositions dans le cadre d’un partenariat sur le long terme entre le Centre Pompidou et Aramco.

Légende photo

Siège de la compagnie Saudi Aramco à Dhahran - source Wikipedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque