Samedi 24 février 2018

Le Canada vend son patrimoine côtier

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 juin 2010

MONTREAL (CANADA) [15.06.10] – Le gouvernement canadien a décidé de mettre en vente quelques mille phares de ses côtes, considérés comme « excédentaires » en vertu de l’application d’une nouvelle loi sur la protection patrimoniale.

Dorénavant, près de milles phares des côtes atlantique, pacifique et arctique du Canada dont la moitié sont encore actifs pourront être cédés à des particuliers ou à des groupes communautaires – associations, municipalités – à but non lucratif dans le cadre d’une nouvelle loi sur la protection des phares patrimoniaux, a-t-on appris de l’AFP.

Cette loi, entrée en vigueur le 29 mai dernier, vise à protéger ces phares patrimoniaux considérés comme « excédentaires » par rapport aux besoins opérationnels du ministère des Pêches et Océans en permettant leur utilisation à d’autres fins. Le futur propriétaire s’engage à entretenir et/ou modifier le phare conformément à des normes de conservations. Pour le ministère, il s’agit d’un véritable facteur de développement économique pour les localités où ils sont situés.

Sous certaines conditions, certains phares pourront même être cédés pour un « prix symbolique ». Dans le cas des phares qui doivent demeurer opérationnels, l’acquéreur sera tenu de laisser l’accès au personnel d’entretien et d’exploitation.

Le parti de l’opposition, le Nouveau parti démocrate (NPD), qualifie la mesure d’ « irresponsable » et « hypocrite ». Il n’a pas manqué de rappeler que les adversaires politiques avaient garanti, en 2008, de conserver ces phares, et les activités et emplois qui vont avec. Il considère que l’Etat veut se décharger de ses responsabilités en transférant la gestion des phares aux particuliers et organismes à but non lucratif.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque