Dimanche 16 décembre 2018

Le budget du fond national du patrimoine britannique réduit de moitié

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 5 mars 2010 - 364 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [05.03.10] – La sauvegarde des trésors nationaux britanniques est de nouveau menacée avec la décision britannique de réduire de moitié le budget du National Heritage Memorial Fund (NHMF) pour l’année 2010-2011.

Le fond du NHMF qui a permis de sauver une liste éclectique d’œuvres patrimoniales – entre autres, une Mappa Mundi médiévale, la sculpture des Trois Grâces de Canova, la locomotive Flying Scotsman ou encore des archives du poète Siegfried Sassoon pendant la Seconde guerre mondiale – subit une compression immédiate de ses subventions de 5 millions de livres. Cette mesure intervient alors que le ministère de la Culture avait laissé entendre la mise en œuvre d’un nouveau financement d’ici à l’automne 2011.

« Une diminution aussi importante de nos moyens – 50% – signifie que nous sommes confrontés à la perspective très réelle de voir une partie de notre patrimoine perdue à jamais » a déclaré Carole Souter, directrice du NHMF.

Cette restriction est d’autant plus draconienne que le fonds s’est déjà engagé dans plusieurs subventions pour les 18 prochains mois y compris les 10 millions de livres accordés en 2009 pour aider la National Gallery d’Edimbourg et celle de Londres pour acquérir le chef-d’œuvre de Titien, Diane et Actéon.

Or, les administrateurs doivent examiner en 2010 plusieurs grandes demandes de subventions pour l’acquisition d’œuvres d’art parmi lesquelles les céramiques du musée de Birmingham, le trésor d’or de Staffhordshire – d’une valeur de 3,3 millions de livres – et deux archives de grande importance pour la Grande-Bretagne : les papiers de Lord Mountbatten et les journaux intimes du 7e comte de Shaftesbury – le réformateur social commémoré par la statue d’Eros sur la fontaine de Piccadilly Circus.

Le NHMF, mis en place en 1973 – après la « vente manoir » des Rothschild à Mentmore et de son contenu – est le fonds de dernier recours pour le patrimoine de la nation qui vient en aide pour le financement d’acquisitions urgentes de trésors nationaux.

En 2002, le fonds avait donné son unique subvention de 17, 4 millions de livres pour sauver le manoir victorien remarquablement conservé de Tyntesfield. Il contribua également avec la Tate, en 2004, à sauver une toile de Turner, The Blue Rigi.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque