Mercredi 19 février 2020

Matteo Renzi annonce un milliard d’euros supplémentaire pour la culture en réponse au terrorisme

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 26 novembre 2015 - 508 mots

ROME (ITALIE) [26.11.15] – En réponse aux attentats de Paris, le chef du Conseil italien Matteo Renzi a promis deux milliards d’euros à parts égales pour la sécurité et la culture. Il envisage notamment une carte culture pour tous les jeunes de 18 ans.

Le chef du gouvernement italien a présenté mardi 24 novembre dans la salle des Horaces et des Curiaces du Capitole, là où fut signé en 1957 le traité de Rome fondateur de la communauté européenne, la réponse italienne au terrorisme. Dix jours après les attentats de Paris, le jour même de l’hommage national rendu à Valeria Solesin, une vénitienne de 28 ans figurant parmi les victimes du Bataclan, Matteo Renzi a promis deux milliards d’euros répartis également entre la sécurité et la culture.

L'Italie a ainsi jugé que la réponse au terrorisme n'est pas seulement sécuritaire mais réside aussi dans l'innovation et la culture. « La pensée de l'Italie, qui résonne fortement à travers l'Europe et le monde est la suivante : pour chaque euro supplémentaire investi dans la sécurité, il faut un euro de plus investi dans la culture », a ainsi déclaré Matteo Renzi. « L’Italie sait que les attentats à Paris ont marqué un saut qualitatif dans la bataille culturelle ».

S’agissant du volet culture, 500 millions d'euros seront consacrés aux grandes villes et à leur périphérie. Les projets devront être soumis avant la fin de l'année et achevés en 2016. 300 millions d’euros financeront la distribution à chaque jeune de 18 ans d’une « carte culture », pour le moment réservée seulement aux enseignants, leur permettant d’accéder à de nombreuses offres culturelles (théâtres, musées, concerts, livres, etc.). 50 millions seront destinés à la création de bourses d’études universitaires. Enfin 150 millions supplémentaires permettront d’offrir aux Italiens la possibilité de consacrer au financement d'une association culturelle la part de leurs impôts (deux pour mille) qu'ils peuvent déjà destiner au financement d'une religion ou d'un parti politique.

« Ils détruisent les statues, nous voulons être les casques bleus de la culture. Ils brûlent les livres, nous sommes ceux des bibliothèques. Ils imaginent la terreur, nous répondons avec la culture », a encore martelé le président du Conseil italien. Ces mesures devraient être financées en partie en retardant d'un an l’allègement de l’impôt sur les bénéfices des sociétés inscrit théoriquement au budget 2016.

Avant les attentats de Paris, en octobre dernier, le ministre des Biens et des Activités culturelles et du Tourisme Dario Franceschini, avait déjà annoncé « des mesures extraordinaires et de grande envergure pour la culture et le tourisme », contenue dans la loi de stabilité. Ainsi de nouveaux fonds pour la protection du patrimoine et les grands projets culturels ont été débloqués par le gouvernement italien, après des années de coupes budgétaires. Le budget dédié à la culture sera donc de 150 millions d’euros en 2016, soit une augmentation de 8 %, de 170 millions en 2017 ( 10 %), et de 165 millions en 2018. En France le budget de l’Etat pour la Culture est de 2,74 milliards d’euros.

Légende photo

Matteo Renzi, président du Conseil des ministres en Italie © Photo Nick.mon - 2015 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque