Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais divise les experts de l’Unesco

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 11 juin 2012 - 365 mots

PARIS [11.06.12] – L’Icomos et l’UICN, les deux organes consultatifs pour l’Unesco, ont rendu leurs rapports au sujet du classement du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité au titre de « paysage culture évolutif ». Si l’Icomos y est favorable, l’UICN émet un avis plus critique.

Le comité du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco se réunira du 24 juin au 6 juillet 2012 à Saint-Pétersbourg pour décider du classement d’une quarantaine de sites à travers le monde. Pour les biens mixtes, à la fois naturels et culturels, les dossiers sont évalués par l’Icomos (Conseil international des monuments et des sites) et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Leurs rapports respectifs servent de base pour la décision du comité.

La candidature du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, déposée en janvier 2010, sera à l’étude lors de la session ; l’Icomos et l’UICN, ont émis des avis divergents. Si l’Icomos recommande l’inscription du site, y reconnaissant « la valeur universelle exceptionnelle des paysages culturels évolutifs vivants apportés par les 109 éléments formant le bien […] ainsi que sa place exceptionnelle dans l’histoire événementielle et sociale du monde de la mine », l’UICN estime que ce dossier « ne justifie pas de manière convaincante que le paysage culturel proposé puisse être considéré comme "une œuvre conjuguée de l’homme et de la nature ».

Ces rapports n’étant que consultatif, la décision finale de classer le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais sur la liste du patrimoine mondial reviendra au comité de l’Unesco. L’association Bassin minier uni, qui ouvre à l’inscription du site depuis 10 ans, reste sereine. Sa directrice, Catherine O’Miel, estime que le dossier du bassin minier relève plus de l’expertise de l’Icomos, expert pour le patrimoine culturel, que de l’UICN, spécialiste des sites naturels. « On a un dossier solide, mais c’est un vote, j’attends que le marteau soit tombé », déclare-t-elle à l’AFP.

Le comité devra également statuer sur le classement de la grotte Chauvet qui, avec la candidature palestinienne du Lieu de naissance de Jésus (l’église de la Nativité et la route de pèlerinage) à Bethléem, sont des dossiers « devant être traités en urgence » selon l’Unesco.

Légende photo

Carte postale des mines du Boulonnais (1900) - source JÄNNICK Jérémy

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque