Vendredi 14 décembre 2018

L’Artist Pension Trust annule sa deuxième vente aux enchères

Par Johana Pastor · lejournaldesarts.fr

Le 24 avril 2017 - 353 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [24.04.17] – L’Artist Pension Trust (APT) a retiré 18 lots de la vente d’art contemporain du 12 avril chez Sotheby’s à Londres à la demande des artistes et de leurs galeristes. Un échec pour ce fonds de pension pour artistes malgré une première vente réussie.

Le 12 Avril 2017, devait se dérouler la deuxième série de ventes aux enchères de l’Artist Pension Trust chez Sotheby’s Londres. Le trust américain créé en 2004, dont la mission principale est d’apporter une forme de sécurité financière à ses adhérents, devait présenter à la vente 18 œuvres de jeunes talents, dont certains nominés ou lauréats du Turner Prize, comme David Shrigley, Jenny Deller, Richard Wright, Ryan Gander ou encore Douglas Gordon. Mais suite à la demande des artistes et des galeristes les représentant, l’APT a été contraint de demander à Sotheby’s le retrait des lots de la vente.

Cette requête semble surprenante dans la mesure où la première vente de l’APT, le 2 mars 2017 chez Sotheby’s New York, a répondu aux estimations. Le résultat total de la vente de ses 15 lots s’élevait à 231 250 dollars, frais inclus. Les 18 œuvres devant être vendues le 12 Avril étaient estimées dans les mêmes montants, aux alentours de 200 000 livres (253 000 dollars), hors frais.

Pour justifier leurs demandes, les artistes et leurs galeristes ont expliqué à Al Brenner, président-directeur général du groupe MutualArt, que la présentation des œuvres aux enchères n’était pas dans leurs intérêts, et que les œuvres seraient vendues à de meilleurs prix dans des ventes de gré à gré. Un argument qui n’est pas tranché par les spécialistes du marché.

L’APT est en discussion avec les artistes concernés. On ignore si ces derniers seront pénalisés par le trust en raison du contrat qui les lient, donnant droit à l’APT de disposer des œuvres en contrepartie de la remise des 40 % du prix de vente à l’artiste. Aucune vente aux enchères n’est reprogrammée par le trust américain, qui n’en comptera peut-être qu’une seule dans son histoire. Il continue cependant la vente des œuvres en gré à gré, entreprise en 2013.

Légende photo

Logo de l'Artist Pension Trust

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque