Dimanche 23 septembre 2018

L'Académie de France à Rome supprime la limite d'âge maximale

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 9 août 2017 - 453 mots

ROME (ITALIE) [09.08.17] - À partir du 1er septembre 2017, les conditions d'admission et de sélection des pensionnaires de la Villa Médicis changent. Les candidats pourront désormais postuler même s’ils ont plus de 45 ans.

Muriel Mayette, directrice de l'Académie de France à Rome depuis septembre 2015, s'exprimait en ses termes quelques mois après sa nomination : "Mon travail est d'ouvrir les portes". La liste des disciplines représentées par les pensionnaires de la Villa Médicis s'est ainsi étendue à tous les champs de la création littéraire et artistique. La résidence de Catherine Meurisse, illustratrice pour le journal satirique Charlie Hebdo et dessinatrice de bandes dessinées en est l'exemple. Artistes, restaurateurs d'œuvres d'art et de monuments et chercheurs en histoire de l'art sont accueillis à la Villa Médicis pendant un an afin de poursuivre leurs travaux ou d'entamer de nouveaux projets.

En 2013 le programme de résidence avait déjà fait l’objet d’une importante réforme. Elle a notamment diversifié les types de résidences à la Villa Médicis. Ainsi, les chercheurs en histoire de l'art peuvent désormais postuler pour être admis en tant que lauréats. Ils bénéficient dans ce cadre d'une bourse et sont accueillis pour une durée d'une à quatre semaines, tout comme les hôtes en résidence, autre catégorie ouverte aux artistes et écrivains.

Pour autant, les candidats sont toujours aussi nombreux à vouloir faire partie des traditionnels pensionnaires de la Villa. Ceux-ci bénéficient d'une allocation de résidence mensuelle, d'un montant forfaitaire, durant toute la durée de leur séjour. À la fin de ce dernier, ils sont tenus de présenter un bilan de leurs travaux et recherches à la présidente de l'Académie de France à Rome.

La modification des conditions d'admission du décret du 4 août 2017 du ministère de la Culture porte notamment sur la limite d'âge des dits pensionnaires. Jusque-là fixée à 45 ans, elle n'existera plus. D'autre part, les candidats pourront postuler à partir de 1eur majorité.

Depuis 2002, l'article 3 de l'arrêté relatif aux conditions d'admission et de sélection n'autorisait que les candidats entre vingt et trente-six ans. Il modifiait le décret de 1986 stipulant que les admissibles devaient avoir plus de vingt ans et moins de quarante-cinq ans. La fourchette d'âge s'était donc réduite. À la rentrée, l'âge ne sera plus l'objet de restrictions, il faut être âgé de plus de 18 ans.

La nouvelle promotion d'artistes retenus par les jurés d'entrée en septembre sera-t-elle pour autant plus âgée ? Alors qu'elle défendait cette abrogation de la limite d'âge, Mme Mayette avait insisté sur le fait que les jeunes resteront privilégiés dans le processus de sélection. Elle ajoutait que les admissions devaient viser les candidats entre 30 et 35 ans et non pas concourir à "entériner des talents bien installés".

Légende photo

L'Académie de France située au sein de la villa Médicis sur la colline du Pincio à Rome (Italie) © Photo Jean-Pierre Dalbéra - 3 juin 2011 - Photo sous Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque