Mercredi 11 décembre 2019

La vente d’art impressionniste et moderne de Christie’s Londres du 7 février enregistre « un plus haut »

lejournaldesarts.fr

Le 8 février 2012 - 512 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [08.02.12] - Le 7 février au soir, lors de la première vacation d’art impressionniste et moderne de la saison, le marché s’est montré enthousiaste et prêt à faire grimper les prix. Si la maison de ventes a consigné de nouveaux records pour Henry Moore et Joan Miró, elle en a également profité pour enregistrer le plus important chiffre d’affaires de cette session londonienne depuis 2007, avec plus de 125 millions de livres. PAR CAPUCINE BORDET

Avec un résultat de vente de 125,4 millions de livres (soit 134,5 millions avec les frais), les très attendues vacations du soir d’art moderne, impressionniste et surréaliste de Christie’s ont réussi à s’approcher de leur estimation haute fixée à 127 millions. La maison londonienne dépasse ainsi le total de 105 millions de livres obtenu en 2008, qui restait jusqu’à ce jour le meilleur chiffre enregistré pour cette session de ventes depuis 2007. Sur les 90 lots présentés aux enchères, seuls 15 n’ont pas trouvé preneur, portant le taux d’invendus de ces vacations à 13 %.

Le premier coup de marteau millionnaire de la soirée (qui en totalisera pas moins de vingt-huit) est tombé dès le quatrième lot, sur la Tour Eiffel de Robert Delaunay. Issu de la mythique série de l’artiste consacrée à la Dame de fer et provenant de la collection de l’entrepreneur allemand Hubertus Wald, cette huile sur toile a atteint la somme de 3,7 millions de livres avec les frais (soit 4,5 millions d’euros), un nouveau record pour le peintre.

Henry Moore a également vu sa cote exploser grâce aux 19,08 millions de livres avec les frais (22,9 millions d’euros) échangés pour l’un de ses bronzes monumentaux. Haut de plus de deux mètres Reclining Figure : Festival était initialement estimé autour de 4,5 millions de livres. Lors de ces ventes du soir, le sculpteur britannique a comptabilisé plus de 25 millions, puisque ses deux autres œuvres mises à l’encan ont atteint 5 millions pour Working Model for Three Piece No. 3: Vertebrae et 1,49 millions pour Working Model for Reclining Figure.

Seul tableau-poème de Joan Miró à rester encore sur le marché (tous les autres figurant désormais dans les collections des musées, comme la Tate à Londres), Le Corps de ma brune a presque doublé son estimation haute pourtant fixée à 9 millions de livres. Ce tableau surréaliste a en effet été adjugé à 16,8 millions de livres (avec les frais), la plus importante somme jamais adjugée en vente publique pour une œuvre de l’artiste.

Quant au nom d’Élizabeth Taylor, il continue manifestement de porter chance à Christie’s, puisque le tableau impressionniste qui appartenait à l’actrice représentant la Vue de l’asile et de la Chapelle de Saint-Rémy peint par Vincent van Gogh a été vendu à 10,12 millions de livres avec les frais, pour une estimation de 5 à 7 millions.

Légende des photos

Henry Moore (1898-1986), Reclining Figure: Festival, bronze patiné, 244,5cm, 1951 - © Photo courtesy Christie's.

Vincent Van Gogh (1853-1890), Vue de l'asile et de la Chapelle de Saint-Rémy, huile sur toile, 45.1 x 60.4 cm, 1889 - © Photo courtesy Christie's.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque