Dimanche 9 décembre 2018

La restauration du dôme du Panthéon est lancée

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 29 janvier 2013 - 482 mots

PARIS [29.01.13] - La rénovation du dôme du Panthéon, première étape d’un large chantier de restauration du monument qui pourrait s’achever en 2022, est sur le point de commencer.

« Les toitures sont gelées, les ouvriers ont été arrêtés. », déclare Philippe Bélaval, directeur du Centre des Monuments Nationaux (CMN), devant un auditoire transi. Les travaux du dôme du Panthéon devaient commencer le 25 janvier. En raison du vent glacial qui ébouriffe la colline Sainte-Geneviève, le lancement a été reporté à « quelques jours ».

Le dôme du bâtiment néoclassique édifié entre 1764 et 1790 par Soufflot et culminant à 82 mètres au-dessus du sol, subit des désordres multiples. En 2008, une étude menée par Daniel Lefèvre, architecte en chef des Monuments Historiques, a démontré que la poussée des grands arcs de la croisée du transept se répercute sur les murs extérieurs de l’édifice et que les éléments métalliques s’oxydent d’année en année, faisant éclater la pierre.

Ces problèmes de structure et d’étanchéité font de la restauration du dôme, qui devrait s’étaler jusqu’en février 2013, la phase la plus urgente d’un large projet de rénovation du monument aux grands hommes. « Le temps a fait son œuvre », explique Philippe Bélaval, pointant du doigt le péristyle, les voûtes et les parements extérieurs qui feront l’objet d’une restauration au cours des dix années à venir. « Mais je suis très prudent pour ce qui est d’annoncer un calendrier précis », explique-t-il, évoquant une rénovation des sols de l’enclos extérieur, qui pourrait venir clôturer le chantier en 2022.

Car le coût de l’entreprise de restauration est en effet colossal pour des « finances publiques en difficulté. » L’intégralité du chantier a été évaluée à 100 millions d’euros, 19 millions pour le dôme seul.

La majorité du financement est assurée par le CMN, aidé par l’Etat, en complément d’un mécénat inédit par le site de financement participatif My Major Company connu pour ses actions de sponsoring musical. « Il s’agit de notre première entreprise de mécénat touchant le patrimoine », déclare son directeur général Stéphane Bittoun, heureux que l’entreprise ait déjà réuni 65 000 d’euros et 1000 donateurs, « dont beaucoup de personnes âgées ayant étudié dans le 5e arrondissement ».

Philippe Bélaval n’en rappelle pas moins que les 725 000 visiteurs accueillis en 2012 au Panthéon comportent une large part de jeunes. Ceux-ci pourront continuer à venir au Panthéon tout au long du chantier, avec une réduction tarifaire. Le monument continuera à accueillir des manifestations, notamment une exposition consacrée à Soufflot pour le tricentenaire de sa naissance. Celle-ci débutera en septembre 2013.

Pour l’heure, il ne reste plus qu’à attendre. De nouvelles entreprises mécènes pour le CMN, de nouveaux donateurs particuliers pour My Major Company qui clôturera son appel le 1er mai 2013… Et un radoucissement du climat. Le froid doit abandonner la bataille pour que les échafaudages viennent recouvrir les murs du Panthéon.

Légende photo

Panthéon, façade occidental vue depuis la mairie du Ve arrondissement. Soufflot, Jacques-Germain (1713-1780) © Jean-Luc Paillé - Centre des monuments nationaux

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque