La Libye suspend toute collaboration avec l’UNESCO

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 octobre 2009

PARIS [29.10.09] – La Libye a annoncé le 26 octobre qu’elle stoppait sa collaboration avec l’UNESCO en raison de l’élection d’Irina Bokova au poste de directrice générale de l’organisation. Pour la Libye, la Bulgarie « ne respecte pas les conventions internationales » concernant les transferts de prisonniers.

La délégation permanente de la Jamahiriya arabe libyenne (le nom officiel de la Libye) à l’UNESCO a fait savoir le 26 octobre que la Libye cessait toute collaboration avec l’organisme international. Dans une lettre qui a été rendue publique par la Swedish News Agency, la délégation libyenne exprime « sa déception et son désaccord » suite à l’élection de la Bulgare Irina Bokova au poste de directrice générale de l’UNESCO le 23 octobre.

« La Libye ne souhaite pas faire partie d’une organisation qui a porté à sa tête un représentant de Bulgarie » rapporte la lettre citée par le quotidien bulgare Standart.
Les Libyens expliquent cette décision en arguant que la Bulgarie « ne respecte pas les conventions internationales » concernant les transferts de prisonniers, « en libérant les infirmières bulgares, condamnées à l’emprisonnement à vie » .

La Jamahiriya arabe libyenne est membre de l’UNESCO depuis 1953. Le pays compte cinq sites classés au patrimoine mondial et participe à quatre organes subsidiaires établis par la Conférence générale.

La Libye suspend sa coopération aux programmes conduits par l’UNESCO et retire sa candidature au Conseil Exécutif et aux autres comités de l’organisation.

Légende photo : Kadhafi © José Goulão - Licence Creative Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque