Samedi 7 décembre 2019

La future fondation LUMA à Arles reçoit 100 millions d’euros

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 juillet 2008 - 336 mots

ARLES [09.07.08] - Avec un don de 100 millions d’euros, la mécène Maja Hoffmann souhaite créer à Arles une « Villa Médicis » de l’image. Le pôle culturel qui se développe devrait s’enrichir de nouveaux projets.

Les 39e Rencontres de la Photographie d’Arles étaient l’occasion pour le maire de la ville, Hervé Schiavetti, de divulguer les plans du futur pôle culturel construit sur une friche industrielle appartenant à la SNCF. La mécène et héritière des laboratoires Roche, Maja Hoffmann, était à l’initiative de la création d’une fondation dédiée à la photographie. Par le truchement de sa fondation, Luma, Mme Hoffmann investira plus de 100 millions d’euros dans la future fondation, et notamment pour la construction d’une « Villa Médicis » de l’image. Le site devrait aussi accueillir, dès 2011, des jardins, une crèche, des cinémas et des logements, dont une résidence d’artistes. Plus inattendu, il est aussi question d’y construire une gare.

Le site accueillerait plusieurs institutions, dont la maison d'édition Actes Sud, l'Ecole nationale de la photographie, le siège des Rencontres photo, et la fondation Luma de Maja Hoffmann. La Région, propriétaire des friches, le maire d’Arles et les institutions ont signé un protocole d’accord : dans un délai de 18 mois, les partenaires doivent recueillir tous les financements nécessaires et déposer le permis de construire.

Les terrains avaient d’abord été en partie acquis pour la construction d’une université. En décembre 2007, la collaboration avec la fondation Luma avait abouti à un projet ambitieux d’un pôle culturel polyvalent dont l’élaboration avait été confiée à l’architecte Frank Gehry. Le succès des Rencontres de la Photographie organisées à Arles depuis 2003 avait aussi incité la municipalité à créer un centre de la photographie.

La maquette présentée par le maire d’Arles a déjà suscité des critiques et notamment de la part des architectes chargés de la rénovation des anciens ateliers de la SNCF. Alain Moatti et Henri Rivière protestent contre le projet architectural de Frank Gehry qui étoufferait et dénaturerait le bâtiment des Halles. (Source : La Provence)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque