Jeudi 19 septembre 2019

La famille de Paul Signac poursuit la mairie de Montreuil

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 11 juillet 2012 - 353 mots

MONTREUIL [11.07.12] – La mairie de Montreuil est assignée en référé par la famille du peintre Paul Signac après le vandalisme contre « Au temps d’harmonie » en janvier dernier.

La famille de Paul Signac (1863-1935) a assigné en référé la maire de Montreuil lundi 9 juillet. L’arrière-petite-fille du peintre, Charlotte Liebert Hellman, réclame le transfert de la toile Au temps d’harmonie au Musée d’Orsay pour des questions de sécurité.

Le tableau est accroché dans l’escalier d’honneur de l’hôtel de ville de Montreuil depuis 1938, à la demande de la femme du peintre, Berthe Signac. En janvier dernier, suite à la soirée de réveillon de la mairie, le tableau est vandalisé. Des entailles ont été faites dans la partie supérieure du tableau et des boulettes de papiers mouillés ont décoloré une surface de plusieurs centimètres. La mairie et la Drac avaient alors pris des mesures de restauration et de conservation en avril mais la famille réclame son transfert.

Bien que la mairie assure qu’aucun incident n’était survenu depuis 1939, Libération avait révélé une détérioration progressive de la toile au fil des ans, avec d’anciennes entailles, des coulures d’eau chargée de plâtre et des gouttes de peinture.

Suite à l’incident, Charlotte Liebert Hellman a envoyé plusieurs courriers à la mairie à propos de l’œuvre, mais tous sont restés sans réponse.

La petite-fille du peintre, Françoise Cachin (ancienne directrice du Musée d’Orsay) avait mentionné le dépôt de la toile dans le catalogue raisonné consacré à Signac mais la mairie de Montreuil ne détient aucun document prouvant sa donation. Le débat sur la propriété de l’œuvre est donc peut-être à attendre lors de l’audience prévu pour le 17 juillet.

La taille imposante (3 mètres sur 4) d’Au temps d’harmonie et son sujet idyllique évoquant les positions communistes de l’artiste en font une œuvre charnière dans la carrière du chef de fil du Pointillisme.

Yves Badetz, en charge des dépôts et des acquisitions au Musée d’Orsay approuve la démarche de Mme Liebert. Il a précisé à l’AFP l’intérêt de mettre en dépôt l’œuvre dans son institution, qui lui apporterait un meilleur entretien et une plus grande visibilité.

Légende photo

Paul Signac - "Au temps d'harmonie" (1894) - Mairie de Montreuil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque