Dimanche 16 février 2020

La Commission du Vieux Paris dans le collimateur d’Anne Hidalgo

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 15 août 2014 - 616 mots

PARIS [15.08.14] - La commission du Vieux Paris n’a toujours pas été renouvelée depuis le début de la mandature d’Anne Hidalgo. Selon Le Canard Enchainé, la maire envisagerait d’en redéfinir les missions.

Depuis le début du mandat municipal d’Anne Hidalgo, la Commission du vieux Paris (CVP) est à l’arrêt. Ses membres n’ont toujours pas été nommés par la maire de la ville, élue en mars 2014.

Un retard sur lequel Le Canard Enchainé revient dans son édition du 13 août en rapportant des propos de l’adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Missika. Anne Hidalgo « voudrait d’abord redéfinir les missions de la commission », explique-t-il. La CVP, dont l’avis est consultatif, se réunit une fois par mois pour examiner les permis de construire et de démolir transmis par la direction de l’urbanisme de la Ville, formulant régulièrement des vœux dans le but d’intégrer au dossier une meilleure protection du patrimoine.

« Moderniser la composition » d’une Commission dont les « avis » seraient « trop conservateurs », tel serait le projet d’Anne Hidalgo selon les propos de Jean-Louis Missika et l’adjoint chargé de la Culture Bruno Julliard, repris par Le Canard enchainé. Outre 15 élus, la commission est composée de 40 experts des questions patrimoniales (historiens de l’art ou de l’architecture, présidents d’associations de défense du patrimoine…). Depuis 2003, la Commission est renouvelée à chaque mandature municipale en accord avec le code des collectivités territoriales. Ces experts étaient auparavant nommés à vie afin de garantir l’indépendance de cette commission.

Ces dernières années, les relations entre la Ville et les experts ont été tendus. La Commission du Vieux Paris s’est élevée lors de nombreuses séances contre des projets architecturaux menés ou soutenus par la Municipalité. Ainsi celui de la destruction de la Halle Freyssinet, de la restitution du Louxor, de la restructuration de la Poste du Louvre ou de la démolition de l’ancien magasin 4 de la Samaritaine ont été contestés, en vain, dans les vœux de la CVP.

Les avis de la commission n’en n’ont pas moins été repris par les associations patrimoniales (et relayés par la presse) pour contester les décisions de la Ville et les porter parfois devant les tribunaux. Aussi Le Canard enchainé rapporte qu’il serait question que les délibérations de la Commission ne soient désormais plus accessibles au public. De 2006 à 2011, la consultation des comptes-rendus des séances avait été facilitée par la Mairie de Paris, qui les avait mis en ligne dans une rubrique dédiée. C’est avec plus de difficulté qu’on peut aujourd’hui retrouver le contenu des séances les plus récentes sur le Bulletin Municipal Officiel.

Injoignables, les élus cités par Le Canard Enchainé n’ont pas pu être interrogés par LeJournaldesArts. Au service de la communication de la ville d’essuyer les plâtres en relativisant le retard du renouvellement de la commission. « Nous avons priorisé jusqu’ici la nomination des commissions dont l‘avis est décisionnaire », explique un représentant de la Ville. En 2008, à la suite des élections de mars qui avaient reconduit Bertrand Delanoé à la tête de la Ville, la commission renouvelée avait pourtant tenu sa première séance en juillet de la même année. « Si nouveaux contours de la commission il y a, ils ne seront pas abordés avant septembre », explique le service communication de la ville.

« Si la Commission du Vieux Paris est bâillonnée, les associations patrimoniales auront encore plus de grain à moudre », soufflent plusieurs voix de l’ancienne CVP, qui ont déjà manifesté une franche hostilité à plusieurs projets urbanistiques annoncés par Anne Hidalgo, notamment celui de réaménager l’avenue Foch.

La CVP s’est réunie pour la dernière fois en mars 2014. Depuis, les permis de construire et de démolir ont été débattus sans elle.

Légende photo

L'ancien magasin 4 de la Samaritaine en cours de destruction le 29 avril 2014. La commission du vieux Paris avait appelé de ses vœux la conservation de cet îlot en 2011. © Margot Boutges

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque