Vendredi 22 novembre 2019

Musée

Les meilleures expositions de la rentrée

Par Marie Frumholtz · L'ŒIL

Le 4 septembre 2017 - 3418 mots

Alors que les vacances d’été viennent à peine de finir, la rentrée 2017 s’annonce riche en expositions et ce aussi bien à Paris, en Province que dans le monde entier. Monographiques ou collectives, rétrospectives ou thématiques, découvrez notre sélection des expositions incontournables.

A PARIS

1 • Picasso 1932
Musée Picasso, Paris-3e
Du 10 octobre 2017 au 11 février 2018
1932 est l’année à partir de laquelle Picasso commence à documenter son travail en datant chacune de ses œuvres. L’artiste orchestre les traces qu’il compte laisser à la postérité, alors que la Galerie Georges Petit organise une rétrospective sur ses trente premières années de travail. En partenariat avec la Tate Modern de Londres, le Musée Picasso retrace ce tournant dans la vie du peintre, avec comme point d’orgue le prêt du Rêve, conservé dans une collection particulière.
www.museepicassoparis.fr

2 • Pop Art
Musée Maillol, Paris-7e
Du 22 septembre 2017 au 21 janvier 2018
Alors que le MoMA s’expose à la Fondation Vuitton, le Whitney Museum of American Art de New York prête une soixantaine de ses œuvres au Musée Maillol pour l’exposition « Pop Art. Icons that Matter ». De Robert Rauschenberg à Jasper Johns, en passant par Andy Warhol et Roy Lichtenstein, ou encore Rosalyn Drexler et May Stevens, aucune figure américaine de ce mouvement des années 1960 et 1970 ne devrait être oubliée.
www.museemaillol.com

3 • Irving Penn
Grand Palais, Paris-8e
Du 21 septembre 2017 au 29 janvier 2018
Le Grand Palais accueille la première rétrospective d’envergure d’Irving Penn organisée en France depuis la disparition du photographe en 2009. Réalisée en partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York, à l’occasion du centenaire de sa naissance, elle présente près de 240 tirages exécutés par l’artiste de son vivant. Présentée au MET du 18 avril au 30 juillet 2017, l’exposition retrace les 70 ans de carrière d’Irving Penn, de la fin des années 1930 au début des années 2000 : portraits, mode, natures mortes, etc.
www.grandpalais.fr

4 • Collection Ordrupgaard
Musée Jacquemart-André, Paris-8e
Du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018
Après la collection du Russe Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton et celle de la dynastie japonaise des Ishibashi au Musée de l’Orangerie, la collection d’art français des Danois Wilhelm et Henny Hansen est dévoilée au Musée Jacquemart-André. Une quarantaine de Courbet, Corot, Cézanne et Matisse, partis de France il y a un siècle pour le manoir d’Ordrupgaard du couple de riches collectionneurs, sont à y (re)découvrir avant leur prochaine étape, le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa.
www.musee-jacquemart-andre.com

5 • Anders Zorn
Petit Palais, Paris-8e
Du 15 septembre 2017 au 17 décembre 2017
Après Carl Larsson en 2014, le Petit Palais consacre une rétrospective à un autre grand peintre suédois du tournant du XIXe et du XXe : Anders Zorn (1860-1920). À la fois peintre, sculpteur, graveur et photographe, il a réalisé de nombreux portraits et paysages représentatifs de la culture suédoise de son époque. Son séjour en France, de 1888 à 1896, qui l’amène à fréquenter les artistes impressionnistes, l’a beaucoup influencé.
www.petitpalais.paris.fr

6 • Dada Africa Musée de l’Orangerie, Paris-1er
Du 18 octobre 2017 au 19 février 2018
Né en Suisse, en réaction aux horreurs de la Première Guerre mondiale, le mouvement Dada cherche son inspiration en dehors de la culture occidentale. L’exposition du Musée de l’Orangerie, réalisée en coopération avec le Musée Rietberg de Zurich et la Berlinische Galerie, met en exergue ses influences extraeuropéennes en plaçant côte à côte des œuvres dadaïstes et des objets d’arts africains, asiatiques et amérindiens. Autant d’échanges et d’appropriations à redécouvrir 101 ans après la naissance du mouvement.
www.musee-orangerie.fr

7 • César
Centre Pompidou, Paris-4e
Du 13 décembre 2017 au 26 mars 2018
Longtemps écartée en France, l’œuvre du sculpteur César se voit consacrée par une rétrospective complète au dernier étage du Centre Pompidou. Environ cent trente pièces seront réunies pour l’occasion, de ses premières Vénus, à ses sculptures « enrubannées », en passant par ses Championnes. La publication d’une anthologie de textes critiques, rédigés notamment par Pierre Restany et Catherine Millet, accompagnera l’exposition de cette figure du Nouveau Réalisme, dont l’œuvre mêle à la fois des références aux grands noms de la sculpture et l’audace du XXe siècle.
www.centrepompidou.fr

8 • Paysages français
Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand, Paris-13e
Du 24 octobre 2017 au 4 février 2018
L’exposition « Paysages français. Une aventure photographique 1984-2017 » prend pour point de départ une série de clichés commandée par la Datar (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale). Une poignée de photographes sillonnent jusqu’en 1988 les villes, les campagnes, les plaines et les littoraux français. Un travail documentaire inédit dont l’importance sociologique et esthétique est réévaluée aujourd’hui. Un autre « récit national » naît ainsi sous les objectifs de ces photographes.
www.bnf.fr

9 • Paul Gauguin
Grand Palais, Paris-8e
Du 11 octobre 2017 au 22 janvier 2018
Les œuvres de Paul Gauguin écument les salles d’expositions du monde entier. Le dernier rassemblement en date, celui de l’Art Institute de Chicago au cours de l’été 2017, arrive cet automne au Grand Palais, alors que sort en salle un long métrage sur l’artiste (Gauguin d’Édouard Deluc). Sur une trame chronologique retraçant le parcours de l’artiste à la lumière des dernières avancées scientifiques, s’insère l’hologramme de la Maison du Jouir, dernière demeure du peintre dans les îles Marquises, accompagné des sculptures en bois qui ornaient son entrée – aujourd’hui conservées au Musée d’Orsay. Une salle est également consacrée au manuscrit de Noa Noa, récit entrepris au retour de son premier voyage à Tahiti en 1891. Quelques inédits donc, qui éclairent un peu plus encore la démarche artistique de Gauguin.
www.grandpalais.fr

10 • Chrétiens d’Orient
Institut du monde arabe, Paris-6e
Du 26 septembre 2017 au 14 janvier 2018
En retraçant les 2 000 ans d’histoire des chrétiens d’Orient, l’Ima fait le choix de coller à l’actualité du monde arabe. Ces communautés persécutées se répartissent entre l’Égypte, la Syrie, l’Irak, le Liban, la Jordanie et la Palestine, soit au cœur des principaux conflits actuels. Instigatrices du christianisme à la fin de l’Antiquité, leur culture porte depuis lors d’importants enjeux religieux et politiques. Près de trois cents objets, dont certains prêtés par les communautés chrétiennes elles-mêmes, seront là pour rappeler ce riche passé et aussi entrevoir un futur possible.
www.imarabe.org

11 • François Ier et l’art des Pays-Bas
Musée du Louvre, Paris-1er
Du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018
Le Musée du Louvre dévoile une facette méconnue du souverain de la Renaissance française. Ici, nul Léonard de Vinci ou intérêt pour l’Italie, mais l’attrait du souverain éclairé pour les tapisseries, les pièces d’orfèvrerie et les tableaux flamands. Le mécénat de la cour royale fait en effet émerger en France plusieurs artistes originaires du Nord de l’Europe, comme Corneille de Lyon et Jean Clouet, auteurs de portraits du roi et de son entourage. Des chefs-d’œuvre du XVIe siècle peu connus du grand public seront présentés, preuves qu’à cette période l’art italien n’avait pas le monopole dans le cœur du prince.
www.louvre.fr

12 • Monet collectionneur
Musée Marmottan Monet, Paris-16e
Du 14 septembre 2017 au 14 janvier 2018
Le Musée Marmottan Monet mène l’enquête sur la collection personnelle du maître des lieux, dispersée à sa mort en 1926 par son fils Michel. Une centaine d’œuvres provenant des quatre coins du monde ont été identifiées comme ayant appartenu à Claude Monet. Différentes étapes se distinguent, depuis ses débuts difficiles, où le peintre reçoit plusieurs œuvres en cadeau, notamment de Rodin, jusqu’aux années 1890, lorsque sa situation financière s’améliore et lui permet d’acquérir des Renoir et des Cézanne, mais, la partie la plus incontournable sera sans nul doute celle consacrée à ses estampes japonaises.
www.marmottan.fr

13 • Le MoMA à Paris
Fondation Louis Vuitton, Paris-16e
Du 11 octobre 2017 au 5 mars 2018
« Un parcours historique et rempli de surprises », telle est la promesse de la Fondation Louis Vuitton pour sa prochaine exposition, très attendue : « Être moderne : le MoMA à Paris ». Un nouveau coup de force de la part de l’institution privée, qui rêve sans doute de surpasser le succès de l’exposition Chtchoukine et son 1,2 million de visiteurs. De Cézanne à Shigetaka Kurita, une succession de têtes d’affiche est annoncée. Les Demoiselles d’Avignon de Picasso ne devraient pas être du voyage, contrairement à ce qui a été dit, mais la Fondation dévoile la liste des œuvres au compte-gouttes…
www.fondationvuitton.fr

14 • Camille Henrot
Palais de Tokyo, Paris-16e
Du 18 octobre 2017 au 7 janvier 2018
Le Palais de Tokyo donne carte blanche à Camille Henrot, artiste française née en 1978, lauréate du Lion d’argent de la 55e Biennale de Venise (2013) avec son film Grosse Fatigue. Intitulée Days are Dogs, son installation, à travers différents médiums comme la sculpture, le dessin ou la vidéo, s’inspire de la vie quotidienne structurée par les sept jours de la semaine pour entamer une réflexion sur l’emprise qu’exerce le temps sur l’individu.
www.palaisdetokyo.com

15 • L’expérience de la couleur
Manufacture nationale de la céramique, Sèvres (92)
Du 11 octobre 2017 au 2 avril 2018
Célèbre (mais pas seulement) pour son « bleu de Sèvres », l’ancienne manufacture royale devenue nationale rend un vibrant hommage à la couleur en programmant une exposition en partenariat avec le Centre Pompidou, dans le cadre des 40 ans de ce dernier. Les 400 œuvres présentées dépassent de loin l’enceinte de la manufacture pour dessiner une histoire de la couleur dans la céramique, d’hier à aujourd’hui. Une nouvelle étape dans la reconnaissance de la céramique en tant qu’art majeur.
www.sevresciteceramique.fr

EN REGIONS

1 • Saison japonaise
Centre Pompidou, Metz (57)
Du 9 septembre 2017 au 15 mai 2018
Deux expositions au Centre Pompidou-Metz dressent le panorama de la création japonaise contemporaine. La première, « Japan-ness, architecture et urbanisme japonais depuis 1945 » (du 9 septembre 2017 au 8 janvier 2018), plonge le visiteur au cœur de l’innovation et de l’hypermodernité nippone. La seconde, « Japanorama, Nouveau regard sur la création contemporaine » (du 18 octobre 2017 au 5 mars 2018), illustrera l’identité culturelle japonaise, diffusée aujourd’hui dans le monde entier. Spectacles, concerts, rencontres et performances rythmeront l’ensemble de la saison.
www.centrepompidou-metz.fr

2 • Gaston Chaissac
Musée de l’abbaye Sainte-Croix,
Les Sables-d’Olonne (85)
Du 15 octobre 2017 au 14 janvier 2018
Dessinateur, peintre, écrivain et poète, Gaston Chaissac (1910-1964) a d’abord été proche de Dubuffet et de l’Art brut avant d’en être écarté, car, si sa démarche est celle d’un autodidacte, il a longtemps fréquenté le milieu intellectuel parisien. Après un nouveau dépôt d’œuvres effectué au Musée de l’abbaye de Sainte-Croix, cette exposition revient sur le parcours de l’artiste dont les œuvres, aux aplats de couleur cernés de noir, sont reconnaissables entre toutes.
www.lemasc.fr

3 • Nicolas Régnier
Musée d’arts de Nantes (44)
Du 1er décembre 2017 au 13 mars 2018
Peintre caravagesque, proche de Valentin de Boulogne, de Claude Vignon et de Nicolas Tournier, Nicolas Régnier a exercé ses talents d’artiste, mais aussi de collectionneur et de marchand d’art, entre Rome et Venise dans la première moitié du XVIIe siècle. Cette exposition monographique s’appuiera sur les collections permanentes du musée pour recontextualiser son œuvre, essentiellement constituée de portraits de cour, de commandes religieuses et de scènes de tavernes.
www.nantes.fr

4 • Performance
La Gare Saint-Sauveur et Le Tripostal, Lille (59)
Du 7 septembre 2017 au 5 novembre 2017 et du 6 octobre 2017 au 14 janvier 2018
Entre jeu et engagement politique et esthétique, la performance a marqué le paysage artistique du XXe siècle. Le défi, aujourd’hui, est de ne pas en faire un objet muséal figé. Ce n’est pas le cas à Lille où, dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou, plusieurs œuvres et gestes sont remis sur le devant de la scène pour les visiteurs. Tout un programme !
www.lille3000.eu

5 • Wilhelm Uhde
LaM, Lille (59)
Du 29 septembre 2017 au 7 janvier 2018
Collectionneur, marchand et critique d’art d’origine allemande, Wilhelm Uhde (1874-1947) a été un proche du Douanier Rousseau. Il a aussi participé à la reconnaissance des œuvres de Séraphine de Senlis et des artistes « primitifs modernes », comme il les surnommait à l’époque, et que l’on qualifie aujourd’hui de « peintres naïfs ». Des réalisations uniques en leur genre, qui se retrouveront confrontées aux collections d’Art brut, d’art moderne et contemporain du LaM.
www.musee-lam.fr

6 • Roman-Photo
Mucem, Marseille (13)
Du 13 décembre 2017 au 23 avril 2018
Issu de la rencontre entre le cinéma et la bande dessinée, le roman-photo apparaît en 1947 en Italie, au moment même de l’avènement de la culture de masse. Longtemps dénigré par les historiens, cet objet populaire témoigne pourtant des goûts et des habitudes de consommation de toute une époque. Plus de 300 objets, films, photographies et documents retraceront l’histoire de ces feuilletons qui relèvent aujourd’hui autant du divertissement que de l’outil d’étude sociologique.
presse.mucem.org

7 • Daniel Dezeuze
Musée de Grenoble (38)
Du 28 octobre 2017 au 28 janvier 2018
Membre fondateur de Supports/Surfaces en 1970, Dezeuze, avec sa série des Châssis, a contribué à la démystification de la peinture. La rétrospective qui lui est consacrée au Musée de Grenoble réunira une sélection de ses œuvres réalisées ces cinquante dernières années, depuis les Échelles, en passant par les Armes de poing et de jet, sa série de dessins La Vie amoureuse des plantes et ses peintures les plus récentes.
www.museedegrenoble.fr

8 • Jean-François Millet
Palais des beaux-arts, Lille (59)
Du 14 octobre 2017 au 22 janvier 2018
Deux expositions distinctes au sein d’une même rétrospective rendent hommage au peintre de L’Angélus. La première doit montrer la source d’inspiration qu’a constituée l’œuvre de Millet pour Van Gogh, Pissarro, Seurat et encore Gauguin. « Millet USA », le volet contemporain du parcours, tentera de montrer son influence outre-Atlantique sur des artistes comme Edward Hopper, Patti Smith, Dorothea Lange, Terrence Malick et Mat Collishaw.
www.pba-lille.fr

9 • Supports/Surfaces
Carré d’art, Nîmes (30)
Du 13 octobre 2017 au 31 décembre 2018
Considéré comme le dernier mouvement d’avant-garde de l’histoire de l’art en France, Supports/Surfaces est né dans le contexte de Mai 68. Le Carré d’art de Nîmes propose de revenir sur sa formation, de 1966 à 1970, autour d’artistes comme André-Pierre Arnal, Vincent Bioulès, Daniel Dezeuze, etc. Exposé pour la première fois en 1970 à Paris, le groupe se dissout l’année suivante, laissant cependant sa trace dans le paysage artistique contemporain.
www.carreartmusee.com

10 • Strasbourg l’européenne
Musées de la Ville de Strasbourg (67)
Du 23 septembre 2017 au 25 février 2018
Siège du Parlement européen, Strasbourg se donne cet automne des allures de foyer culturel avec l’exposition « Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930 ». Dans la continuité de l’inscription du quartier de la Neustadt au Patrimoine mondial de l’Unesco, les musées de la ville et l’université s’associent pour un projet de grande ampleur autour de l’effervescence intellectuelle historique de la cité alsacienne. De l’Art déco à l’Aubette (« la Sixtine de l’art moderne »), en passant par l’École des annales, la musique et les sciences, aucune discipline ne sera oubliée.
www.musees.strasbourg.eu

11 • Musiques de l’Antiquité
Louvre-Lens (63)
Du 13 septembre 2017 au 15 janvier 2018
De l’Iran à la Gaule en passant par l’Égypte et la Grèce, la musique faisait partie des rites religieux, politiques et culturels des grandes civilisations antiques. Au Louvre-Lens, « Musiques ! Échos de l’Antiquité » apporte un éclairage sur ces chants anciens, composés entre le IIIe millénaire avant notre ère et le IVe siècle après J.-C., démontant au passage quelques clichés portés par les péplums hollywoodiens.
www.louvrelens.fr

A L'ETRANGER

1 • Le Cinquecento à Florence
Palazzo Strozzi (Florence)
du 21 septembre 2017 au 21 janvier 2018
Une spectaculaire exposition sur l’art de la seconde moitié du XVIe siècle à Florence, réunissant des œuvres de Michel-Ange, Andrea del Sarto, Rosso Fiorentino, Jacopo Pontormo, Agnolo Bronzino, Giorgio Vasari, Santi di Tito et Giambologna.
www.palazzostrozzi.org

2 • Jean Malouel
Rijkmuseum (Amsterdam)
du 6 octobre 2017 au 7 janvier 2018
Si l’on ne devait retenir qu’une seule exposition pour la rentrée, ce serait peut-être celle-ci. Le Rijkmuseum a rassemblé la production de l’un des plus grands peintres de la fin du XIVe siècle, Jean Malouel. Né dans le Nord de l’Europe et actif en Bourgogne, il fut le peintre de Jean le Hardi. Ses peintures seront présentées aux côtés des sculptures de Claes Sluter et de Claes van Werve et des manuscrits des frères Limbourg. Un hommage à la beauté.
www.rijksmuseum.nl

3 • Chaïm Soutine
The Courtauld Gallery (Londres)
du 19 octobre 2017 au 21 janvier 2018
Londres n’avait pas vu d’exposition de l’artiste depuis 35 ans ; elle le retrouve avec une exposition consacrée à ses plus beaux portraits.
courtauld.ac.uk/soutine

4 • Christo et Jeanne-Claude
ING Art Center (Bruxelles)
du 25 octobre 2017 au 25 février 2018
Redécouvert récemment à la Fondation Maeght, le travail du couple d’artistes fait l’objet d’une exposition très attendue en Belgique. Il s’agit d’une rétrospective des projets urbains, depuis Wall of Oil Barrels, réalisé rue Visconti à Paris en 1961-1962, jusqu’au dernier grand projet urbain pour la ville de New York en 2005 (The Gates).

5 • Jasper Johns
Royal Academy of Arts (Londres)
du 23 septembre au 10 décembre 2017
Avec plus de 150 œuvres, Londres promet d’organiser l’une des plus importantes rétrospectives de l’un des artistes américains les plus influents de l’après-guerre : Jasper Johns. L’exposition rassemble des sculptures, des dessins et des gravures, parmi lesquels les drapeaux et les cibles devenus des icônes de l’histoire de l’art, mais aussi des réalisations récentes. Car l’artiste, né en 1930 et toujours actif, participe activement à son exposition.
www.royalacademy.org.uk

6 • Pieter Pourbus et les maîtres oubliés
Musée Groeninge (Bruges)
du 13 octobre 2017 au 21 janvier 2018
L’exposition se concentre sur l’inventivité des peintres de la seconde moitié du XVIe siècle pour tenter de remédier aux maux d’une cité sur le déclin : Bruges.
www.visitbruges.be

7 • Magritte est vivant
Musées royaux des beaux-arts de Belgique (Bruxelles)
du 13 octobre 2017 au 18 février 2018
Programmée dans le cadre de l’année Magritte, qui célèbre la disparition de l’artiste il y a cinquante ans, l’exposition « Magritte et l’art contemporain » montre comment l’œuvre du plus célèbre des surréalistes belges continue d’irriguer la création contemporaine.
www.fine-arts-museum.be

8 • William Kentridge
Hôpital Saint-Jean (Bruges)
du 20 octobre 2017 au 25 février 2018
L’hôpital Saint-Jean, sa collection d’œuvres du Moyen Âge, d’instruments médicaux, ses Memling… et son exposition préparée par William Kentridge. L’artiste sud-africain, célèbre pour ses « opéras vidéos », véritables dessins animés, a spécialement créé des œuvres pour dialoguer avec l’histoire de l’institution fondée il y a 800 ans.
www.visitbruges.be

9 • Pacific Standard Time : LA/LA
Californie (États-Unis)
du 15 septembre 2017 au 31 janvier 2018
Plus de 70 institutions à Los Angeles et en Californie du Sud, parmi lesquelles le Getty Museum, le Lacma, le Moca, le San Diego Museum of Art et le Santa Barbara Museum of Art, s’unissent pour jouer une même partition : Pacific Standard Time, soit l’exploration des liens de l’art d’Amérique du Sud et de l’art latino avec la ville de Los Angeles. Les chiffres donnent à eux seuls une idée de l’ampleur de la manifestation : plus de 1 100 artistes de 45 pays d’Amérique latine, d’Amérique du Nord et d’Europe, présentés dans plus de 70 expositions pour une subvention de 16 millions de dollars.
www.pacificstandardtime.org

10 • Paul Klee
Fondation Beyeler (Bâle)
du 1er octobre 2017 au 21 janvier 2018
La Fondation Beyeler s’est fait une spécialité des grandes monographies d’artistes. Après Hodler, Gauguin ou Monet, l’institution consacre ses cimaises au grand Paul Klee, en se concentrant sur un aspect étonnamment moins étudié de l’œuvre de l’artiste : l’abstraction.
www.fondationbeyeler.ch

11 • Lucio Fontana
Pirelli HangarBicocca (Milan)
du 21 septembre 2017 au 25 février 2018
Pour beaucoup de monde, l’œuvre de Lucio Fontana se réduit aux toiles lacérées et à la céramique. Cette ambitieuse exposition milanaise se concentre sur un aspect moins connu de l’œuvre de l’artiste italien : ses recherches sur l’espace et les environnements perceptifs commencées en 1949.
www.hangarbicocca.org

12 • Amedeo Modigliani
Tate Modern (Londres)
du 23 novembre 2017 au 2 avril 2018
L’exposition commence en 1906, avec l’arrivée de l’artiste italien à Paris. Elle aborde le contexte artistique qui va fortement l’influencer (Cézanne, Picasso, etc.), jusqu’à ce que l’artiste trouve son style propre. La partie consacrée aux nus de Modigliani est d’ores et déjà annoncée comme le temps fort de cette exposition, qui intégrera des éléments de réalité virtuelle.
www.tate.org.uk

Légende photo

Paul Gauguin, Portrait d'une jeune fille, Vaïte (Jeanne) Goupil, 1896, huile sur toile, 75 x 65 cm, Ordrupgaard Copenhague © Photo Anders Sune Berg

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°704 du 1 septembre 2017, avec le titre suivant : Les meilleures expositions de la rentrée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque