Dimanche 18 février 2018

Bruxelles à l’origine de la photographie

L'ŒIL

Le 26 août 2008

En attendant l’ouverture en l’an 2000 du Musée de la Photographie, le Musée du Cinquantenaire offre, en guise de mise en bouche, « Photographie, 1896-1898 », un avant-goût d’un projet qui aurait dû voir le jour 100 ans plus tôt. L’histoire commence en effet en 1898, lorsque le gouvernement belge  achète  62 photographies à la IIe exposition d’Art photographique. Un achat audacieux à une époque où la photographie n’est pas encore considérée comme un art à part entière. Acquisition clairvoyante aussi, au vu des artistes concernés : Alexandre, Robert Demachy, Edouard Hannon, Léonard Misonne... tous les maîtres du pictorialisme, ce mouvement qui sut dès le tournant du siècle imposer la photographie comme le mode d’expression majeur du siècle à venir. Mais Bruxelles a manqué l’occasion d’ouvrir le premier musée de la photographie au monde. Après un long séjour dans les réserves du musée, les œuvres de ces pionniers sont à nouveau accessibles. Avec leurs appareils photographiques et leur matériel de laboratoire, elles font revivre une époque charnière de la photographie.

BRUXELLES, Musée du Cinquantenaire, jusqu’au 6 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°498 du 1 juillet 1998, avec le titre suivant : Bruxelles à l’origine de la photographie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque