Mercredi 20 février 2019

Bacon en long et en large

Par Emmanuel Fessy · Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1996 - 304 mots

La rétrospective qui s’ouvre au Centre Georges Pompidou est la plus importante depuis celle organisée à la Tate Gallery de Londres en 1985. Quatre-vingt-six œuvres, dont dix-sept triptyques, sont réunies sous la houlette de David Sylvester.

PARIS - David Sylvester est sans conteste le meilleur spécialiste de Bacon, dont il a été l’ami et le confident de longues années. C’est naturellement à lui que le Musée national d’art moderne a fait appel pour l’organisation de cette rétrospective, qui succède à celle qu’il avait organisée à Venise en 1993. On y découvre près de quatre-vingts tableaux, dont dix-sept triptyques, ainsi que des œuvres sur papier, certaines inédites. De la période d’apprentissage, avant-guerre, subsistent très peu d’œuvres puisque Bacon en a détruit lui-même la majeure partie. Trois d’entre elles – qui ont échappé à cette sévérité – ouvriront un parcours accordant, comme il se doit, une place privilégiée à Trois études de personnages au pied d’une Crucifixion, de 1944, qui a fait exceptionnellement le voyage de Londres. Un effort particulier a été consenti dans la présentation des œuvres puisqu’une bonne part des salles d’exposition bénéficie de la lumière naturelle. Co-produite par le British Council, cette même rétrospective sera ensuite présentée à la Haus der Kunst de Munich du 3 novembre au 31 janvier 1997. Le catalogue de l’étape française comporte des textes de David Sylvester, Jean-Claude Lebensztejn, Jean-Louis Schefer, Fabrice Hergott, Yves Kobry et Hervé Vanel. Enfin, du 4 au 14 juillet et du 2 au 13 octobre, est programmé un cyle intitulé "Cinéma pour Francis Bacon", où sera projeté l’essentiel des films et vidéos consacrés à l’artiste.

RÉTROSPECTIVE FRANCIS BACON, jusqu’au 14 octobre, Centre Georges Pompidou, tlj sauf mardi 12h-22h, samedi- dimanche 10h-22h. Catalogue sous la direction de Fabrice Hergott dans la collection «Classiques du XXe siècle», éditions du Centre Pompidou, 420 p., 390 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Bacon en long et en large

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque