Mercredi 20 novembre 2019

En Roumanie, un projet de mine d’or alimente la polémique

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 21 juillet 2011 - 238 mots

BUCAREST (ROUMANIE) [21.07.11] – A Bucarest, des manifestants exigent la démission du ministre de la Culture, Hunor Kelemen. Il y a quelques jours, ce dernier avait annoncé la délivrance par la ville d’une autorisation archéologique favorable à un projet canadien de mine d’or. Il est accusé de « condamner à la destruction » des vestiges romains situés sur le site convoité.

Dans le village roumain de Rosia Montana, une compagnie locale contrôlée par une société canadienne prévoyait d’exploiter une mine d’or sur une partie de son site. Un projet qui pourrait prochainement se réaliser, puisqu’une direction départementale du ministère de la Culture vient de délivrer une décharge archéologique pour la zone concernée. Sauf que l’illégalité de l’acte et la corruption des autorités sont dénoncées haut et fort.

Archéologues et historiens reprochent au ministère d’avoir favorisé des intérêts financiers au détriment de vestiges antiques romains. Plusieurs dizaines de personnes manifestent à Bucarest pour réclamer la démission du ministre. Les ONG contestent un projet néfaste à la fois pour l’identité culturelle d’un pays et pour l’environnement.

Selon le ministre de la Culture Hunor Kelemen, la compagnie devrait allouer 70 millions de dollars à la conservation et à la valorisation du patrimoine local.

Une première décharge archéologique obtenue en 2004 avait fini par être invalidée en justice. Une cour d’appel ayant alors considéré que « le démarrage d’une activité minière dans cette zone conduirait à l’altération des vestiges archéologiques protégés ».

Légende photo

Hunor Kelemen - © photo Kelemen Hunor - 2008 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque