Vendredi 23 octobre 2020

Dossier

En suspens

Marché : la redistribution des cartes. Les distorsions entre les conditions des ventes publiques en France et à l’étranger resteront l’un des enjeux majeurs des prochaines années. Mais il faudra résoudre aussi celles qui se sont accrues entre les commissaires-priseurs d’une part, les marchands et galeristes d’autre part. L’efficacité impose de restaurer les solidarités professionnelles. Quant aux experts, l’ouverture du marché va leur imposer un aggiornamento difficile.
Des collections contestées. Alors que la restitution des biens culturels allemands pris par les Soviétiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale semble compromise, après la \"nationalisation\" de ces trésors artistiques votée par la Douma, un rapport d’instruction de la Cour des comptes s’inquiète du sort des quelque deux mille œuvres ayant appartenu à des propriétaires juifs, toujours conservées dans les musées de France.
L’Etat et les arts : déménagements, engagements ou ajournements ? Ultimes réaménagements du Grand Louvre, réouverture du Musée des beaux-arts de Lille, rénovation du Centre Georges Pompidou et du Musée Guimet, création des Musées d’art moderne et contemporain de Toulouse et de Strasbourg, installation du futur Musée des Arts premiers, déménagement du Musée de la Marine… sur la lancée des années quatre-vingt, les musées français poursuivent leur modernisation. Mais trois chantiers d’envergure sont en souffrance à Paris : la création de l’Institut national d’histoire de l’art (Inha) dans les locaux laissés vacants par le déménagement de la Bibliothèque nationale de France, la rénovation du Grand Palais, qui dépend de l’État, et celle du Petit Palais, dont la Ville de Paris est propriétaire. Si la création de l’Inha vient d’être confirmée par le ministre de la Culture, la rénovation des Grand et Petit Palais est toujours dans les limbes.


Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque