Samedi 16 février 2019

Deux doigts et une dent de Galilée retrouvés dans une boîte vendue aux enchères

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 novembre 2009 - 329 mots

FLORENCE (ITALIE) [25.11.09] – Disparues depuis 1905, les précieuses reliques de l’astronome italien ont été retrouvées dans une boite vendues aux enchères à un collectionneur anonyme qui a contacté le musée d’histoire des sciences de Florence. Ces restes y seront exposés dès 2010.

Selon le directeur du musée d’Histoire des Sciences de Florence et la Surintendante des musées de la ville, deux doigts et une dent de Galileo Galilei (1564-1642) ont été retrouvés alors qu’ils avaient disparu depuis 1905.

Un collectionneur anonyme a envoyé les restes de l’astronome aux autorités culturelles de la ville de Florence. Selon le musée, il avait acheté en maison de vente quelques mois auparavant une boîte en marqueterie, surmontée d’un portrait de Galilée et contenant une ampoule de verre abritant des restes humains. Se doutant de l’origine de son achat, il a communiqué sa découverte au musée qui a authentifié les objets.

Il s’agit des restes prélevés sur le corps de Galilée en 1737, lorsque la dépouille est transférée avec les honneurs dans la nef de la Basilique Santa Croce à Florence, sorte de Panthéon des gloires italiennes, où il réside depuis en compagnie de Michel-Ange, Vasari, Machiavel et Rossini.

En 1737, des admirateurs de l’astronome décident de prélever sur le corps trois doigts, une dent et une vertèbre. Giovanni Targioni Tozzetti, médecin et naturaliste qui a participé à la scène, avouera plus tard dans ses mémoires avoir résisté à la tentation d’emporter avec lui la tête de Galilée.

Un doigt est déjà exposé dans les collections du musée d’Histoire des Sciences de Florence et la vertèbre se trouve à l’université de Padoue, où Galilée a enseigné pendant plus de 20 ans. Les deux doigts restants et l’unique dent ont circulé dans des collections privées jusqu’en 1905, date de leur disparition.

Le musée d’Histoire des Sciences de Florence a annoncé que les restes seront visibles dès le printemps 2010, lors de la réouverture après travaux. Le musée prendra alors le nom de Musée Galilée.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque