Des artistes anglais veulent réhabiliter la grange de Kurt Schwitters

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 avril 2009

AMBLESIDE (ROYAUME-UNI) [29.04.09] - Un groupe d’artistes britanniques milite pour la création d’un musée Kurt Schwitters dans la grange où l’artiste travaillait en Angleterre.

Le 'Merzbarn'%26copy; Creative Commons

Un collectif d’artistes britanniques, dont Damien Hirst, Antony Gormley et Anish Kapoor, tente de restaurer le « Merzbarn » (grange Merz), une grange près d’Ambleside, rapporte le Guardian. Cette grange désaffectée avait été donnée à Kurt Schwitters par un vieux jardinier, Harry Pierce, pour lui servir d’atelier à partir de 1947. Pierce l’aidait à récolter divers débris pour une nouvelle sculpture « Merz ». Après sa mort, le « Merzbarn » est devenu un lieu de pèlerinage pour des artistes comme Damien Hirst, qui, lorsqu’il était étudiant, le percevait comme une source d’inspiration très forte. Une grande partie de cette œuvre a été transportée à la galerie Hatton de Newcastle et la grange est désormais à l’abandon.

Le peintre et poète allemand Kurt Schwitters (1887-1948) était l’ami des artistes Tristan Tzara et Hans Arp. Il utilisait dans ses œuvres les rebuts de la société industrielle et le procédé du collage. Refusé par le Club Dada de Berlin, il a créé le mouvement « Merz » qui embrassait l’architecture, le théâtre et la poésie. Fuyant l’Allemagne après l’exposition de l’art dégénéré, il est parti en Norvège puis a passé les 18 dernières années de sa vie en Angleterre, où il a entrepris le projet du « Merzbarn », son « ultime œuvre d’art » inspirée du « Merzbau » (« construction Merz ») de Hanovre, une vaste structure de plâtre et d’objets trouvés qui envahit toute sa maison.

Site Internet du Merz Barn : www.merzbarn.net

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque