Dimanche 16 décembre 2018

Carte blanche à...

Bernard Moninot

Bernard Moninot, Archive du silence (élément n° 1), 2004, pigment sur carbone, 30 x 23 cm.

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 janvier 2005 - 289 mots

Dire des dessins de Bernard Moninot qu’ils sont des dessins de phénomènes ne renseigne pas vraiment sur leur spécificité. Sinon qu’il existe une catégorie singulière qui les fait appartenir à un type d’objet expérimental que sous-entend le terme même de phénomène. De fait, l’art de Moninot est curieux de toutes sortes de situations préexistantes qui tiennent à des lois physiques de règlement de notre univers, comme il en est des ondes sonores, des mouvements vibratoires, des résonances plus ou moins magnétiques, de la vitesse du vent, des jeux d’ombre et de lumière, etc. Avec tout cela, l’artiste tente une investigation et révèle la manifestation graphique de ces différents phénomènes, qu’il s’agisse d’opérer un transfert, d’exécuter une réplique, d’organiser une captation ou bien d’autres procédures encore. Il est ainsi question chaque fois pour l’artiste de s’inventer un instrument, un dispositif, un protocole, bref un mode opératoire qui soit approprié à l’objet de sa quête. D’où la nécessité de se fabriquer certains outils et d’utiliser des matériaux aussi divers que poudre de graphite, pigments naturels, noir de fumée, papier carbone, verre, cordes de piano, etc. De la peinture à la projection, de l’aléatoire au plus fin calculé, l’art de Moninot exploite toutes les ressources plastiques et toutes les modalités possibles pourvu qu’elles lui permettent de rendre compte de ces énergies secrètes et intimes qui animent le monde en son for intérieur. À l’exemple de cette carte blanche – ou plutôt bleu cosmos ! – dont les figures en suspens, tracées dans la matière du carbone et chargées de pigments colorés ont la fragilité d’un papillon de nuit.

« Bernard Moninot – Dessiner avec des phénomènes », PARIS, 13 Sévigné/ baudoin lebon, 13 rue de Sévigné, IVe, tél. 01 42 74 32 61, 2 décembre-22 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°565 du 1 janvier 2005, avec le titre suivant : Bernard Moninot

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque