Samedi 24 février 2018

Christie’s regroupe plusieurs départements

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 avril 2009

LONDRES (ROYAUME-UNI) [29.04.09] – Christie’s regroupe plusieurs départements pour réaliser des économies. Un seul département rassemblera désormais les peintures et les dessins de 1300 à 1900.

La spécialisation des ventes, stratégie gagnante pendant le boom du marché de l’art, n’est plus d’actualité. Christie’s va créer un grand département qui couvrira une période de 600 ans : des peintures et dessins des maîtres anciens à partir de 1300 jusqu’à l’art européen du 19e siècle (impressionnistes exclus). Les pièces issues des petits départements d’art irlandais et écossais, des collections liées au sport ou d’œuvres sur papier seront réparties dans les départements plus importants au lieu de faire l’objet d’une vente spécifique.

Selon Richard Knight, nouveau directeur de ce grand département, ces regroupements cherchent à constituer des vacations où l’on retrouve les mêmes acheteurs, rapporte Colin Gleadell du Daily Telegraph. Pour cette raison, la suppression du département orientaliste ne se justifie pas, il restera donc indépendant.

Pour Charles Beddington, marchand de peintures anciennes à Londres, les clients pour Brueghel et Ingres ne sont pas les mêmes et cela n’a pas de sens de les faire figurer dans la même vente, rapporte Scott Reyburn de Bloomberg. Cette restructuration permet d’abord à Christie’s de compenser le manque de clients en élargissant le thème des ventes et de supprimer par la même occasion les coûts d’organisation de ventes devenues superflues.

Ces fusions ne seront pas la cause principale des licenciements annoncés par Christie’s en janvier 2009. Les principaux spécialistes seront maintenus à leur poste. Seule Deborah Coy, ancienne directrice du département des peintures européennes du 19e, rejoint la maison Bonhams.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque