Samedi 16 novembre 2019

Blandine Chavanne claque la porte du Musée des beaux-arts de Nantes

Par Vincent Noce · lejournaldesarts.fr

Le 8 septembre 2015 - 425 mots

NANTES [08.09.15] - Nouvelle crise de la culture en province : Blandine Chavanne quitte le musée de Nantes en pleine rénovation. En cause : l’interventionnisme brutal de la nouvelle municipalité socialiste qui vient d’annuler l’exposition Georgia O’Keeffe.

Blandine Chavanne, qui dirigeait le Musée des beaux-arts de Nantes depuis neuf ans, a fini par claquer la porte. L’intéressée n’a pas répondu à nos appels, mais la nouvelle devrait être officielle très vite. À 61 ans, la conservatrice a demandé son rappel au ministère de la Culture, alors qu’elle suit une grande campagne de restauration et d’extension du site, qui doit être rouvert à la fin de 2016. En attendant, une grande exposition consacrée à l’artiste abstraite américaine Georgia O’Keeffe qui aurait dû ouvrir en février prochain – la première exposition monographique consacrée à l'artiste en France ! –, en partenariat avec le Musée de Grenoble, a été annulée par la ville. C’est la goutte d’eau qui a apparemment fait déborder le vase.

Selon nos informations, depuis l’arrivée d’une nouvelle majorité à la municipalité, cette dernière n’aurait eu de cesse de dépouiller Blandine Chavanne de ses prérogatives : de directrice du musée, elle est devenue « directrice scientifique », perdant la responsabilité du budget et du personnel. Sa programmation d’expositions n’aurait toujours pas été validée. En annulant, apparemment unilatéralement, l’exposition Georgia O’Keeffe, la mairie lui en faisait définitivement perdre le contrôle.

Les relations de Blandine Chavanne avec Jean-Marc Ayrault et Patrick Rimbert étaient excellentes, mais elles se sont notoirement dégradées depuis le printemps avec la directrice de la culture du nouveau conseil municipal, Helga Sobota. Cette dernière n’a pu encore répondre à nos questions. Pour le musée, c’est un coup dur, quand on sait qu’il faut au moins deux ou trois années pour préparer une exposition. À son ouverture, outre le raccrochage des galeries permanentes, au terme d’un chantier qui approcherait les 80 millions d’euros et a beaucoup mobilisé le budget d’investissement de la ville, le musée devrait bénéficier de trois espaces d’exposition. Le gros œuvre vient d’être terminé.

À Grenoble, le musée a été désagréablement surpris par l’annulation subite décidée en août de l’étape nantaise de l’exposition O’Keeffe. Toute la production est à revoir, d’autant que, d’après le musée alpin, Blandine Chavanne s’était démenée pour obtenir un mécénat et des prêts des musées américains, auxquels elle avait lancé un appel lors de la dernière réunion du programme franco-américain Frame à Dijon. Que cette avanie survienne dans une mairie phare du socialisme, qui a été occupée par l’ancien premier ministre de François Hollande, est inquiétant pour l’avenir.

Légende photo

Blandine Chavanne, directrice du Musée des beaux-arts de Nantes - 2006 - Photo C. Clos

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque