Lundi 16 décembre 2019

Avec la nouvelle aile du Macro, Rome s’ouvre davantage sur l’art contemporain

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 décembre 2010 - 333 mots

ROME (ITALIE) [01.12.10] – La nouvelle aile du Musée d’art contemporain de Rome, le Macro, imaginée par l’architecte Odile Decq ouvre au public. Cette extension, réalisée pour un coût de 20 millions d’euros, porte la surface du musée à près de 15 000 mètres carrés.

La nouvelle aile du Musée d’art contemporain de Rome, le Macro, ouvre ses portes le 4 décembre 2010. L’édifice du Macro avait été construit dans une ancienne brasserie du début du XXe siècle, un beau bâtiment classique qui avait été discrètement transformé pour son ouverture au public en 1999. Son extension très graphique et colorée, signée par l’architecte française Odile Decq, mise au contraire sur un design radical qui tranche avec les éléments existants.

L’extension du Macro , le Macro Nuovo, d’une surface de 10 000 mètres carrés, porte la surface totale du musée à près de 15 000 mètres carrés. Cette nouvelle aile est un bâtiment ouvert qui fait la part belle à la déambulation, notamment avec son vaste toit-terrasse accessible aux visiteurs et qui offre un panorama sur la Ville Eternelle. Outre de nouvelles salles d’exposition la nouvelle aile abrite également un auditorium et un restaurant.

Le Macro Nuovo, ouvre quelques mois après le MAXXI, l’impressionnant musée des arts du XXIe siècle dessiné par Zaha Hadid. Ce musée a rencontré un vif succès dès son inauguration, en partie grâce à son ambitieuse architecture. Or le directeur du Macro ne semble pas redouter la concurrence. Au contraire, comme le rapporte le Sole 24 Ore, il compte sur l’émulation entre les différentes institutions romaines.

Le directeur, Luca Massimo Barbero, souhaite d’ailleurs la mise en service d’une nouvelle ligne de tramway qui relierait les différents lieux dédiés à l’art moderne et contemporain dans la capitale transalpine : le Macro, le MAXXI et la Gnam (Galerie nationale d’art moderne). Depuis la nomination de Barbero à la tête du Macro la fréquentation du musée a connu une forte augmentation et les partenariats financiers avec de grandes entreprises italiennes se sont multipliés.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque