Antiquaires

Antica Namur fête ses 40 ans

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 25 octobre 2016 - 587 mots

À l’âge de la maturité, la modeste foire belge Antica Namur gagne en prestige, comptant parmi ses participants quelques grands antiquaires qui la boudaient jusqu’alors.

NAMUR - Petit salon parmi les grands, Antica Namur entend bien marquer le coup pour sa 40e édition qui ouvre ses portes le 11 novembre et pour dix jours. Foire d’arts et d’antiquités, elle occupe la deuxième place en Belgique, largement distancée par la Brafa de Bruxelles qui se tient en janvier (60 000 visiteurs), mais plus fournie en marchands internationaux et antiquaires traditionnels qu’Eurantica (20 000 visiteurs) qui a quitté Bruxelles pour Malines, et qui compte davantage de marchands d’art moderne et contemporain. « Antica Namur reste un salon de “campagne” plutôt qu’un salon de “capitale”, bien qu’au fil des ans, la qualité, tant des exposants que de ce qui est exposé, n’a fait que croître », souligne Sébastien Tercelin de Joigny, antiquaire et fidèle participant.

« Pour les 40 ans de la foire, nous avons relevé le niveau en faisant venir des marchands internationaux et en organisant plus d’événements importants, comparativement aux années passées », explique Luc Darte, aux commandes de la manifestation. En effet, les organisateurs ont réussi à faire venir quelques grands marchands qui exposent à la Brafa, Tefaf ou la Biennale. C’est notamment le cas d’Albert Vandervelden (La Mésangère, Liège), l’un des fondateurs et fidèle de Tefaf, qui a décidé de revenir à la foire qui l’a lancé à ses débuts. Pour l’occasion, le marchand mise sur l’Art déco en proposant une paire de cabinets d’Alfred Chambon réalisée pour l’Exposition universelle de Paris en 1925. La présence de la galerie liégeoise a attiré d’autres marchands de renom comme la galerie Bernard de Leye, qui vend de l’argenterie ancienne ou la galerie Berko, spécialisée dans la peinture du XIXe siècle. « Nous n’avons jamais participé à Antica Namur parce que nous étions jusqu’alors trop souvent à l’étranger, dans nos galeries et accaparés par une dizaine de foires, comme Tefaf, Brafa ou la Biennale. Nous avons été invités à Namur et comme nous sommes en Belgique actuellement, nous avons accepté, ayant pas mal de clients dans les environs de Namur », racontent Patrick et Viviane Berko.

Une foire d’ambition locale

Cependant, et malgré une bonne organisation, la foire gagnerait en visibilité s’il y avait moins de disparités entre les galeries participantes. « C’est un salon sans prétention et la cohabitation est bonne entre les pointures internationales et les antiquaires plus régionaux. Il en faut pour toutes les bourses », rétorque Luc Darte. Quant aux temps forts, outre la décoration orchestrée par le scénographe belge Thierry Bosquet, une conférence est organisée par la Fondation Roi Baudouin – une première –, tandis qu’une exposition inédite est consacrée au photographe David Hamilton. À l’inverse des grandes foires internationales, Antica Namur reste européenne et même franco-belge puisque sur les 114 participants de l’édition 2016 (115 l’an passé), 68 sont belges et 32 sont français. Une poignée de marchands étrangers seulement y participent : 14, dont 6 Hollandais et 4 Allemands. De ce fait, la foire n’attire qu’une clientèle essentiellement belge. Autre point controversé : « un manque de rigueur dans les expertises », rapporte Sébastien Tercelin de Joigny, mais les organisateurs tentent d’y remédier cette année en instaurant pour la première fois un vetting.
Le thème retenu, « Grand cru », la vigne et le vin est illustré par de nombreux tableaux, caves à liqueurs, meubles, tel ce guéridon en bronze doré dont le piétement est formé d’un pied de vigne et de grappes de raisins (Italie, XIXe siècle) proposé par la galerie Jean-François Régis de Bruxelles, ou des sculptures, à l’image d’un Bacchus en bronze, fonderie du Val d’Osne, XIXe (galerie All arts, France).

Antica Namur

du 11 au 20 novembre, Namur expo, 2, avenue Sergent Vrithoff, Namur, (Belgique) la semaine 14h-19h, vendredi 18/11 14h-22h, weekend et 11 novembre 11h-19h, www.antica.be

Légende Photo :
Stand de la Galerie La Mesangere au salon Antica - Courtesy photo Antica Namur 2016

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°466 du 28 octobre 2016, avec le titre suivant : Antica Namur fête ses 40 ans

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque