Alain Juppé fait la promotion de la première biennale de Bordeaux

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 10 septembre 2009 - 339 mots

PARIS [10.09.09] – Bordeaux organise du 9 au 18 octobre, la première édition (en principe) d’Evento, une biennale d’art contemporain. Alain Juppé en personne en fait la promotion auprès des journalistes.

La très classique Bordeaux, va enfin avoir sa grande manifestation d’art contemporain, et son maire Alain Juppé entend bien le faire savoir « à Paris ». Il est venu en personne, mercredi 9 septembre dans un grand restaurant parisien, « vendre » cette nouvelle biennale, aux journalistes.

Il est venu malgré un emploi du temps très encombré par la coprésidence de la commission du grand emprunt qui doit rendre son rapport en novembre. Mais voilà, le maire de Bordeaux, décidé à laisser sa marque sur la ville, veut aussi faire les choses bien : savoir-faire et faire-savoir.

Il admet en aparté, ne pas être ému par l’art contemporain, lui préférant la musique, mais se déclare ouvert et désireux de comprendre la création d’aujourd’hui. Mais comme « il ne veut pas être Louis XIV qui imposait son goût à la France », il a donné carte blanche à l’architecte et artiste Didier Faustino, pour organiser du 9 au 18 octobre cette manifestation. Plusieurs artistes internationaux, parmi lesquels Dominique Gonzales-Foerster, Jean-Luc Moulène, Anri Sala, Raphaël Zarka ont conçu des installations et performances mobiles, qui investiront l’espace urbain. Le projet le plus emblématique, et le plus visible, est sans conteste la passerelle en bois de Tadashi Kawamata, qui relie la place des Quinconces à la Garonne.

Evento (« événement » en portugais, comme l’est son commissaire) est en fait l’un des projets pour la candidature, malheureuse de Bordeaux au rang de Capitale européenne de la culture en 2013. Avec un budget de 4,6 millions, dont 0,5 millions via le mécénat, cette biennale entend placer Bordeaux au même niveau que Toulouse, Lyon, Lille ou Nantes qui veulent populariser l’art contemporain. Mais Alain Juppé est aussi un pragmatique. La manifestation devrait être « en principe » reconduite, sauf si les Bordelais ne sont pas enthousiastes et si « Paris » n’en parle pas.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque