Samedi 21 septembre 2019

Affaire Cassez : le ton monte entre Paris et Mexico, l’Année du Mexique prise en otage

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 février 2011 - 382 mots

PARIS [15.02.11] – La condamnation de Florence Cassez par la justice mexicaine, considérée comme un « déni de justice » par le Quai d’Orsay, a jeté un froid sur le déroulement des festivités de l’année France-Mexique. Après les déclarations de Michèle Alliot-Marie et de Nicolas Sarkozy, le Mexique annonce « qu’il se retire de l’organisation de l’Année du Mexique en France ».

La condamnation définitive de la ressortissante française Florence Cassez à une peine de soixante ans de prison par la justice mexicaine a causé un dommage collatéral ; le bon déroulement des évènements culturels organisés dans le cadre de l'Année du Mexique en France. Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires Etrangères, s’est indignée contre ce qu’elle considère comme « un déni de justice » et a affirmé que cette « décision va peser sur nos relations bilatérales ». Après cette prise de position la ministre a annoncé qu’elle ne participerait pas aux évènements labellisés France-Mexique.

L’opposition s’est aussi saisie du dossier, la première secrétaire du Parti Socialiste, Martine Aubry, également maire de Lille, a annulé une exposition d’estampes mexicaines labellisée « Année du Mexique en France » organisée à l'Espace le Carré dans le Vieux-Lille. Elle a également enjoint les collectivités socialistes à boycotter les manifestations prévues dans le cadre de l'année du Mexique en France et à annuler celles organisés sur leur circonscription.

Le vernissage de l’exposition « Drôles d’estampes, Calaveras et cætera » a eu lieu normalement avant que la nouvelle de la condamnation de Florence Cassez ne soit rendue publique. Cette exposition présente le travail du graveur mexicain José Guadalupe Posada (1852-1913).

Recevant la famille de Florence Cassez, Nicolas Sarkozy a annoncé le maintien des manifestations de l’Année du Mexique, tout en souhaitant qu’elles soient dédiées à Florence Cassez. En réplique, le gouvernement mexicain a déclaré « qu’il se retirait de l’organisation de l’Année du Mexique ».

En l’état actuel, il est difficile de mesurer les implications de ce « retrait de l’organisation » du Mexique. De nombreuses expositions sont prévues, Bordeaux (mars), Rennes (avril), Orsay (octobre). Le plus dommageable serait que le Mexique refuse les prêts d’œuvres qu’elle aurait accordés. Mais on n’en est pas encore là.

Légende photo

Logo de l'Année du Mexique - www.anneedumexique.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque