Mercredi 19 décembre 2018

Adjugé 1,2 milliards d’euros

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 avril 2010 - 355 mots

PARIS [12.04.2010] – Les données fournies par le CVV montrent une résistance inattendue des ventes aux enchères d’objets d’art en France en 2009. Même en soustrayant la vente Bergé / Saint-Laurent.

Le Conseil des Ventes Volontaires a donné le dernier coup de marteau sur le bilan des ventes aux enchères en 2009. Si une première estimation du marché peut être faite début janvier quand les principales maisons de vente communiquent leur chiffre d’affaires annuel, seules les données du CVV fournissent une photographie exacte. D’autant que d’année en année, les statistiques du CVV se bonifient.

Il en ressort ainsi que les ventes aux enchères d’objets d’art ont augmenté en France en 2009 de 12,5 %, pour un produit total hors frais de 1,2 milliards d’euros. Cette performance inattendue en pleine crise économique s’explique par la très médiatique vente Bergé-Saint Laurent, sans laquelle le résultat aurait été inversé : une baisse de 15 %. A elle seule cette vente pèse pour un quart des ventes totales d’objets d’art et propulse Christie’s France loin devant ses concurrents.

Cependant, même en soustrayant l’exceptionnelle vente Saint-Laurent, le marché français résiste finalement assez bien en regard de la dégringolade, selon Artprice, des marchés britanniques (-63 %), américains (-54 %) ou italiens (-30 %). Seule la Chine enregistre une hausse de son activité lui permettant de renforcer sa troisième place devant la France.

Le CVV publie dorénavant le chiffre d’affaires « art » et hors frais des SVV. On constate ainsi que même si le nombre d’opérateurs reste étonnamment stable, 385 exactement, la concentration s’accélère : 13 études parisiennes font la moitié des ventes (hors vente Saint-Laurent). « Paris et le désert français » pour reprendre le titre d’un célèbre ouvrage du géographe Jean-François Gravier qui date pourtant de 1947 reste d’actualité pour les ventes publiques. L’Ile-de-France réalise 80 % des ventes (73 % hors vente Saint-Laurent) alors qu’on y trouve qu’un tiers des acteurs.

Christie’s (383 M€)et Sotheby’s (79,7 M€) occupent fermement les deux premières places suivi d’Artcurial (55,3 M€) qui voit arriver un nouveau challenger avec le regroupement de MILLON et Cornette (41,8 M€). PIASA (26,5 M€), Aguttes (26 M€), Tajan (24,7 M€), Pierre Bergé France (16,7 M€), Beaussant Lefevre (16,3 M€) et Gros-Delettrez (14,2 M€) complètent le Top 10.

Legénde photo

Le Grand Palais © Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque