Art arctique

Par Anne-Cécile Sanchez · L'ŒIL

Le 17 novembre 2014 - 162 mots

PARIS

Au moment même où le public parisien découvre, le long du bâtiment de la Fondation Louis Vuitton, l’installation aux miroitements dorés d’Olafur Eliasson ( Inside the Horizon ), l’artiste danois a une tout autre actualité qui témoigne de son engagement pour l’environnement.

Pour le projet baptisé Ice Watch, mené avec le géologue Minik Rosing, il a prélevé une tonne de glace d’un fjord du Groenland et disposé, le dimanche 26 octobre, douze blocs de glace en train de fondre sur la place du City Hall Square de Copenhague. Le dispositif vise à faire passer le message : le changement climatique est une réalité, la fonte des glaciers entraîne une élévation du niveau des mers. En tant qu’artiste, Olafur Eliasson se dit passionné par la question de savoir « comment on peut donner corps à un savoir […]. J’espère que les gens toucheront la glace et seront émus. La perception et l’expérience physique sont les pierres angulaires de l’art. »                   
        

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°674 du 1 décembre 2014, avec le titre suivant : Art arctique

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque