Vendredi 15 novembre 2019

Abel Prieto, ministre de la Culture de Cuba, démis de ses fonctions lors du sixième Congrès du parti Communiste

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 avril 2011 - 213 mots

LA HAVANE (CUBA) [21.04.11] – Le ministre de la Culture de Cuba, Abel Prieto, n’a pas été reconduit dans ses fonctions après le Congrès du parti Communiste, ayant été lâché par les deux instances dirigeantes du parti.

Abel Prieto, ministre de la Culture de Cuba depuis 1997, n’a pas été reconduit dans ses fonctions lors du Congrès du parti communiste. Romancier connu pour sa tolérance relative, il a été écarté par les 15 membres du « Polit Bureau », et les 100 membres du Comité central selon le Miami Herald.

Avant d’être ministre de la culture, Abel Prieto était assistant ministériel et chef de l’Union nationale cubaine des écrivains et des artistes (UNEAC), un groupe contrôlé par le parti qui représente les intellectuels de Cuba.

Les rumeurs sont nombreuses quant aux raisons de cette non-reconduite. Pour un membre de l’UNEAC de La Havane, Prieto aurait demandé depuis des années d’être libéré de ses fonctions pour se remettre à l’écriture. Un autre pense qu’il a été lâché à force de permettre à de nombreux membres de l’UNEAC d’écrire des critiques acerbes concernant les réformes économiques engagées par le nouveau dirigeant, Raul Castro.

Abel Prieto devrait être remplacé par Miguel Barnet, un romancier de 71 ans qui a défendu les réformes de Castro, selon l’UNEAC.

Légende photo

Une voiture et des palmiers sous le ciel bleu de Cuba - © photo Henryk Kotowski - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque