Dimanche 25 octobre 2020

Vente Jean Patou : les manuscrits de Lafayette restent en France

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 15 mai 2015 - 231 mots

PARIS [13.05.15] - Les manuscrits de Lafayette, qui devaient être dispersés le 22 mai lors de la vente de la collection Jean Patou, resteront en France : ils ont été acquis par la Fondation de Chambrun dédiée au général, a annoncé mercredi la maison d'enchères Pierre Bergé.

Cet ensemble de documents, le seul de Lafayette jamais présenté aux enchères depuis la constitution de ces archives, selon l'expert Jean-Baptiste de Proyart, faisaient partie de la collection de manuscrits du couturier Jean Patou, disparu en 1936.

L'ensemble Lafayette comprend d'une part les lettres à son beau-frère, le Vicomte de Noailles, d'autre part les archives personnelles du général concernant le "Farewell Tour", une tournée triomphale qu'il accomplît en 1824-1825 aux Etats-Unis, alors seule république dans le monde avec la Suisse.

Fort de 220 lots, l'ensemble était estimé à 220.000 euros. Il a été constitué pour Jean Patou par le spécialiste Emmanuel Fabius, qui a effectué une sélection dans les archives, acquises par sa famille, de ce héros de l'Indépendance américaine. Le reste de l'ensemble acquis par la maison Fabius est conservée à Cornell University (Etat de New York).

D'autres archives de Lafayette sont conservées par la Fondation de Chambrun et ont été classées archives nationales en 2003. En dehors des manuscrits, la vente Jean Patou propose une soixantaine de lots concernant l'univers du parfum et une cinquantaine de modèles emblématiques de ce grand couturier.

Légende photo

Portrait de Gilbert Motier, marquis de La Fayette, en uniforme de lieutenant-général de 1791, peint par Joseph-Désiré Court en 1834 - © Photo Wikimedia - Sous Licence Domaine public via Wikimedia Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque