Lundi 17 décembre 2018

Valérie Giscard d’Estaing revendique la paternité des Journées du Patrimoine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 septembre 2009 - 259 mots

PARIS [22.09.09] – Les Journées européennes du patrimoine, revendiquées par Valérie Giscard d’Estaing, ont attiré pour cette édition 2009 plus de 12 millions de visiteurs.

12 millions de visiteurs ont parcouru les quelques 15 772 monuments, églises, parcs, usines, théâtres mais aussi casernes de pompiers ce week-end.

La réussite était, cette année encore, au rendez-vous. En tête des lieux de pouvoir les plus demandés à Paris, on retrouve le Palais de l’Elysée (20 912 visiteurs) devançant de peu l’Assemblée nationale (20 630).
Le Moulin Rouge, devant l’affluence des visiteurs (1 500), a dû augmenter le nombre des visites.

Valérie Giscard d’Estaing a ouvert quant à lui son château à Estaing, dans l’Aveyron. L’ancien président faisait visiter avec son épouse Anne-Aymone le château fortifié acquis par les Giscard d’Estaing en 2005. A cette occasion, il s’est ému devant la presse d’une phrase prononcée plus tôt dans la journée par le président Nicolas Sarkozy qui avait salué une « très très bonne idée » de Jack Lang. Selon l’AFP, Valérie Giscard d’Estaing a rétorqué : « les premières Journées du patrimoine, c’est septembre 1980. En septembre 1980, qui était président de la République ? Je vous laisse deviner. ».

De fait, Frédéric Mitterrand a lancé les 26èmes Journées européennes du patrimoine en 2009, considérant que la date de création se situe en 1984, sous le ministère de Jack Lang. En 1984, Jack Lang a inauguré la « Journée portes ouvertes dans les monuments historiques », devenue en 1991 les « Journées européennes du patrimoine » sur décision du Conseil de l’Europe.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque