Mardi 21 septembre 2021

Une salle de la Pinacothèque de Munich désormais dédiée à Dan Flavin

Par Kate Deimling (Correspondante à New York) · lejournaldesarts.fr

Le 28 avril 2014 - 423 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) / MUNICH (ALLEMAGNE) [28.04.14] - Grâce à une collaboration entre le musée allemand et la fondation américaine Dia, qui a longtemps soutenu l’artiste, une œuvre de Dan Flavin occupe dorénavant en permanence une des salles du musée.

Depuis le 18 avril, une immense œuvre lumineuse de Dan Flavin est visible dans une salle de 200 m² de la Pinacothèque de Munich. La salle de la Pinacothèque est maintenant devenue un site officiel de la fondation Dia. Philippe Vergne, directeur de la fondation Dia de 2008 à 2014, et Corinna Thierolf, conservatrice en chef de la Pinacothèque, sont à l’origine de ce projet.

Créée en 1973 pour le Kunsthalle de Cologne, c’est une des premières œuvres « barrières » de l’artiste américain Dan Flavin (1933-1996), qui s’est servi des tubes fluorescents de différentes couleurs pour produire des sculptures minimalistes et quasi-industrielles, animées d’une énergie lumineuse et contemplative.

Le titre-dédicace, untitled (to you, Heiner, with admiration and affection) (« sans titre [pour toi, Heiner, avec de l’admiration et de l’affection »]), évoque Heiner Friedrich, l’un des fondateurs de la Dia Art Foundation, une institution qui a longtemps soutenu l’artiste. Avant de s’installer aux Etats-Unis, Heiner Friedrich avait exposé des œuvres de Dan Flavin et de ses contemporains Donald Judd, Fred Sandback et Walter de Maria dans sa galerie munichoise dans les années 1960 et 1970, tout au début de leurs carrières.

L’œuvre avait été présentée au Kunsthalle de Cologne quelques mois en 1973 avant d’être rendue à l’artiste. Le mécène Léonard Riggio l’a acquise lors de la succession de Dan Flavin en 2005 et l’a donnée au Dia. Elle a fait partie de la grande rétrospective itinérante de l’artiste de 2006 organisée par la fondation Dia, La National Gallery of Art (Washington) et les Bayerische Staatsgemäldesammlungen (dont fait partie la Pinacothèque).

Elle figure parmi les plus grandes œuvres barrières de l’artiste. Lors de la rétrospective à la National Gallery, on racontait que des pilotes d’avion avaient été surpris d’apercevoir des lueurs vertes venant du musée, car l’œuvre était installée sur un palier avec de grands vitres qui laissaient échapper la lumière.

Depuis ses origines, la fondation Dia installe des œuvres d’art dans des sites plus ou moins éloignés, comme The New York Earth Room de Walter de Maria (1977) et 7000 Oaks de Joseph Beuys (1988), tous les deux à New York ; le Spiral Jetty de Robert Smithson (1970) dans l’Utah ; et le Vertical Earth Kilometer de Walter de Maria (1977) à Cassel (Allemagne) ainsi que son Lightning Field (1977) à Quemado (Nouveau Mexique).

Légende photo

La Pinacothèque de Munich (Pinakothek der Moderne ) - © Photo Rufus46 - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque