Vendredi 1 juillet 2022

Une église londonienne expose un Pete Doherty crucifié grandeur nature

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 23 février 2015 - 433 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [23.02.15] – L’église Saint Marylebone de Londres a dévoilé le 20 janvier 2015 un crucifix grandeur nature sur lequel figure à la place du Christ nul autre que Pete Doherty, le sulfureux chanteur des Libertines et des Babyshambles.

Pete Doherty modèle d’un Christ en croix exposé dans une église, un comble ? C’est pourtant ce qu’a accepté de faire la paroisse St Marylebone de Londres. Vendredi 20 février 2015, un moulage du corps de la rock star britannique, connue en dehors de sa musique pour sa consommation excessive de psychotropes, a été dévoilé dans l’édifice construit au début du XIXe siècle, rapporte le Guardian. Elle fait partie d’une exposition à but caritatif qui se déroulera jusqu’au 17 mars 2015 et qui vise à collecter des fonds pour Missing Tom Fund, un fonds dédié à Tom Moore, disparu en 2003.

L’œuvre, intitulée For Pete’s Sake (Pour l’amour de Pete), a été créée en 2008 par Nick Reynolds, un artiste connu pour ses masques mortuaires et masques sur le vif. Le crucifix sera suspendu à l’horizontale et tourné vers le sol, comme si la figure planait. Sculpté dans le marbre, le corps du chanteur et guitariste des Libertines n’est pas idéalisé. Doherty jette la tête en arrière dans un geste traduisant la douleur et ouvre des yeux révulsés. Les tranches latérales de la croix noire portent des inscriptions telles que « sois un junkie », « crack », « le démon incarné » « l’exposition d’art la plus dégoutante »… « Lorsque j’ai créé cette œuvre, je voyais Pete crucifié par les médias », explique Nick Reynolds.

Le révérend Stephen Evans de l’église St Marylebone semble voir en cette œuvre et en Doherty une image de la repentance : « Son combat contre l’addiction et son style de vie autodestructif ont été abondamment décrits dans la presse tout au long de sa carrière. Aujourd’hui, après une cure de désintoxication réussie en Thaïlande, Doherty semble vouloir vivre une vie exempte de ce qui a bien failli le mener à sa perte », interprète-t-il. « J’espère que For Pete’s Sake aidera les visiteurs de l’exposition à réfléchir, non seulement à la Passion et à la Résurrection du Christ […], mais également à ce qui, dans leur propre vie, les mène à la vie ou à la mort. »

La sculpture sera vendue pour 33 000 livres, dans le cadre de l’exposition « Stations of the Cross » qui a pour thématique les quatorze stations du chemin de croix. D’autres artistes comme Paul Benney, Nasser Azam, Angelica Cayzer, Wolfe Lenkiewicz et Charlie Mackesy participeront à l’exposition.

Légende photo

St Marylebone à Londres, construite en 1813-1817 par Thomas Hardwick - © Photo John Salmon - 2006 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque