Une donation exceptionnelle pour le Museum of Fine Arts de Boston

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 16 octobre 2017 - 536 mots

BOSTON (ÉTATS-UNIS) [16.10.17] - Plus de cent toiles du Siècle d'or de la peinture néerlandaise entrent au Musée des beaux-arts de Boston grâce au don de deux couples de collectionneurs qui ont constitué un ensemble remarquable de peintures de cette époque.

Cent-treize œuvres d'artistes hollandais et flamands ont fait leur entrée officielle au Museum of Fine Arts de Boston (MFA) mercredi dernier. Elles sont signées de la main de soixante-seize artistes dont Rembrandt, Rubens et Van Dyck pour les plus fameux. Parmi les toiles, un remarquable portrait exécuté par Rembrandt, le portrait de Aeltje Uylenburgh, une femme âgée, datant de 1632 ainsi qu'une toile de Rubens, Le Couronnement de la Vierge (1632-1633).

C’est le don le plus important de l’histoire du musée. Au nombre des peintres du XVIIe siècle auteurs des tableaux, on retrouve van Ruisdael, Jan Brueghel l'Ancien, Gerrit Dou, Frans Hals, Albert Cuyp, la peintre de fleurs Rachel Ruysch ou Jan Steen. Tous les genres qui ont fait la renommée du Siècle d'or néerlandais sont représentés : portraits, scènes de genre, natures mortes, paysages et marines.

Rose-Marie et Eijk van Otterloo, les plus grands collectionneurs de maîtres anciens hollandais aux États-Unis et parmi les plus importants au monde, avec un autre couple de grands collectionneurs fins connaisseurs de la peinture hollandaise du XVIIe, Susan et Matthew Weatherbie, voulaient depuis longtemps donner leurs collections respectives au musée le plus à même de les valoriser.

L'arrivée d'un tel ensemble est un moment important de la vie du MFA de Boston. Ce don double quasiment le nombre d’oeuvres d'art néerlandais du musée. Il correspond également à la création d'un nouveau département d'art hollandais pour le MFA de Boston, qui se dotera d'un nouveau centre de recherches.

La possibilité de créer un centre de recherche spécialisé au sein de l'institution a d'ailleurs motivé le choix des donateurs qui a octroyé au MFA un premier financement. L'ouverture du centre est projetée à l'horizon 2020. Il aura pour vocation l'étude et la conservation de la collection, ainsi que l’organisation d'expositions, en collaboration avec des chercheurs, des conservateurs et d'autres institutions. Le musée prévoit de recruter un directeur pour ce centre, le premier de ce type à voir le jour aux États-Unis. Rose-Marie et Eijk van Otterloo ont fait don au musée de leur bibliothèque, pierre angulaire du futur centre. Riche de vingt mille volumes, elle a été constituée par le couple en parallèle de leur collection d'art flamand et hollandais, avec le concours de l'historien d'art Egbert Haverkamp-Begemann. Elle comprend des monographies, des catalogues et des livres rares et anciens.

La donation stipule que 85 % des œuvres devront être visibles au public, que ce soit sur les cimaises du MFA ou par le biais de prêts à d'autres institutions. Les van Otterloo ont précisé que la Yale University Art Gallery, le Peabody Essex Museum de Salem et les autres musées de la région de la Nouvelle-Angleterre (nord-ouest des États-Unis) seront privilégiés.

Quarante-deux tableaux du lot font l'objet d'une première exposition, présentée au public jusqu'au 15 janvier 2018. Les toiles sont exposées aux côtés des œuvres présentes dans les collections du MFA au sein des galeries d'art hollandais et flamand qui n'ont pas encore fait l'objet d'un projet de réorganisation/rénovation.

Légende photo

Rembrandt (c. 1606-1669), Aeltje Uylenburgh (1632), 74 x 56 cm, huile sur toile - Don de Rose-Marie et Eijk van Otterloo au Museum of Fine Arts de Boston - Photo compte Twitter du MFA Boston

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque