Dimanche 15 septembre 2019

Un tableau redécouvert de Bruegel l’Ancien apporte un nouvel éclairage sur son oeuvre

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 septembre 2010 - 375 mots

MADRID (ESPAGNE) [27.09.10] – Un tableau vient d’être attribué au peintre flamand du XVIe siècle Pieter Bruegel l’Ancien par les experts du Musée du Prado. Cette toile, la 41e donnée à ce jour au maître, apporte par son sujet, sa dimension et la technique utilisée un éclairage nouveau sur son oeuvre.

La ministre espagnole de la Culture, Angeles González Sinde, a annoncé le 23 septembre 2010 l’authentification d’une nouvelle œuvre de Pieter Bruegel l’Ancien par le Musée du Prado. Cette toile, propriété d’un collectionneur espagnol, avait été confiée au musée madrilène pour restauration. Une fois sa surface nettoyée les restaurateurs ont procédé à différentes analyses qui ont conclu à l’attribution à Bruegel l’Ancien. Cette authentification vient d’être confirmée par la découverte par radiographie de la signature du maître au bas de la toile.

La toile, Vin à la fête de Saint-Martin, si elle est effectivement de la main de Pieter Bruegel l’Ancien (1525-1569), apporte un regard différent sur l’œuvre du peintre flamand. Elle se distingue en effet du reste du corpus de Bruegel par trois éléments : le sujet, la dimension et la technique utilisée. Le sujet est surprenant car si le peintre a fréquemment représenté le monde paysan il y a rarement situé des scènes de débauche. Or cette toile représente une scène de soûlerie collective, dont certains personnages sont représentés malades d’excès de boisson. La seconde caractéristique de cette œuvre, qui la différencie du reste de la production de Bruegel l’Ancien, est sa dimension. Avec 148 centimètres sur 270 elle serait en effet une de ses plus grandes toiles, l’artiste ayant réalisé très peu de grands formats. Enfin, elle serait également une des rares œuvres peintes par Bruegel avec la technique de la tempera, et non à l’huile.

La ministre espagnole de la Culture, qui a qualifié cette attribution d’ « évènement exceptionnel » du fait du nombre restreint d’œuvres de Bruegel connues à ce jour, a révélé que le Musée du Prado souhaite se porter acquéreur du tableau. Elle a annoncé que le musée, en pourparlers avec les propriétaires, bénéficierait d’une « option d’achat très avantageuse » car les propriétaires souhaiteraient que l’œuvre soit conservée dans une collection publique espagnole. Elle n’a, en revanche, pas communiqué le montant demandé par les propriétaires.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque