Vendredi 6 décembre 2019

Un musée anglais menacé de vendre ses collections pour régler la dette d’un fonds de retraite

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 décembre 2011 - 395 mots

STROKE-ON-TRENT (ROYAUME-UNI) [22.12.11] – Par décision du tribunal, le Wedgwood Museum de Stroke-on-Trent a été autorisé à vendre ses collections pour pouvoir s’acquitter d’une dette de pension de 134 millions de livres. Or, ce déficit n’est pas celui du musée, mais celui du fonds de retraite de la manufacture Wedgwood dont il est pourtant séparé depuis 1968.

« Le Royaume-Uni s’apprête à perdre un musée de renommée mondiale suite à une décision de justice qui pourrait forcer ce dernier à vendre sa collection pour rembourser un déficit de pension de 134 millions de livres » (soit 161 millions d’euros environ), indiquait le quotidien britannique The Guardian dans un article publié sur son site internet le 19 décembre 2011. Le musée concerné est le Wedgwood Museum, qui conserve un des ensembles de céramiques les plus importants du Royaume-Uni. Outre-Manche, cette décision de justice choque le monde de l’art, qui craint qu’elle soit applicable à d’autres collections publiques nationales.

Les juges ont décidé que le Wedgwood Museum était solidairement responsable de la dette de 134 millions de livres du fonds de pension du groupe Wedgwood et ont autorisé la vente des collections du musée pour que ce déficit puisse être comblé. La cour a, en effet, considéré que les céramiques appartenant au Wedgwood Museum faisaient partie de l’actif du groupe Waterford Wedgwood Poteries, lequel a fait faillite en 2009. La collection du musée pourrait donc être vendue pour rembourser les créanciers de la manufacture, dont le plus important est le Pension Protection Fund. Ce fonds d’assurance créé en 2004 pour se substituer aux organismes défaillants, avait pris le relais du fonds de retraite du groupe, lui aussi en faillite.

The Guardian rappelle que la loi britannique prévoit que toute société solvable liée à un fonds de retraite peut être tenue responsable des déficits de pension de ce fonds. Et ce bien que le musée ne soit plus rattaché à l’entreprise depuis près de 50 ans. Cependant, cinq des employés du musée faisaient partie des 7 000 personnes affiliées au fonds de pension du groupe Wedgwood.

Simon Wedgwood, l’un des descendants du fondateur Josiah Wedgwood, s’est dit consterné par cette décision. Quant aux administrateurs du Wedgwood Museum Trust Limited, ces derniers ont déclaré qu’il était « regrettable » que le musée n’ait pas pris les mesures nécessaires pour protéger les collections du musée des dettes du fonds de retraite.

Légendes photos

Porcelaine de Wedgwood - © photo Raxzje - 2006 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Wedgwood Museum, qui expose une vaste collection de céramiques liée à la production de l'entreprise Wedgwood & Sons, est situé près de Barlaston, dans le Staffordshire (Royaume-Uni) - © photo Tom Pennington - 2010 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque