Mercredi 21 février 2018

Un autoportrait de Michel-Ange est découvert dans une fresque de la chapelle Pauline

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 3 juillet 2009

LE VATICAN (ITALIE) [03.07.09] – Au cours de la restauration de la chapelle Pauline, des spécialistes ont remarqué dans une des fresques une ressemblance entre un des personnages et d’autres portraits de Michel-Ange.

Malgré l’existence de plusieurs portraits de Michel-Ange, le seul autoportrait accepté jusqu’à présent par des spécialistes comme étant de l’artiste se trouve dans le célèbre « Jugement Dernier » de la chapelle Sixtine. Cette représentation est néanmoins assez grotesque : ses traits seraient figurés dans la peau écorchée de Saint Barthélemy.

Maurizio De Luca, le chef des restaurations des peintures du Vatican, a récemment annoncé la découverte d’un autoportrait très précis de l’artiste toscan. Au fur et à mesure des sept années de restauration de la chapelle Pauline, les restaurateurs ont remarqué une forte ressemblance de traits entre un des trois écuyers de « La Crucifixion de Saint Pierre » et d’autres portraits de Michel-Ange exécutés par des contemporains de l’artiste. Un autre élément révélateur pour le spécialiste est la présence d’un turban en lapis-lazuli, chapeau très porté par les sculpteurs pour se débarrasser des poudres.

Cristina Acidini, Timothy Verdon, Kathleen Brandt, Howard Burns, Christopher Luitpold Frommel et Michael Hirst sont quelques-uns des spécialistes en accord avec la théorie de De Luca. « Il s’agit d’une découverte extraordinaire et émouvante. Un travail tardif de Michel-Ange a émergé sous une nouvelle lumière, une oeuvre qui marque la fin de sa peinture pour se dédier à la sculpture et à l’architecture », a expliqué De Luca au journal La Repubblica.

La restauration de la chapelle Pauline a coûté 4 millions de dollars et son accès n’est permis qu’aux membres ecclésiastiques.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque